Les Lions de l’Atlas coûtent trop cher : On jongle avec les incertitudes

Les Lions de l’Atlas coûtent trop cher : On jongle avec les incertitudes
Depuis la finale de la CAN 2004, le onze national ne collectionne que des bides. On a changé les sélectionneurs comme de chemises et des milliards ont été investis sans résultats. Le match nul enregistré récemment face à la Côte d’Ivoire en dit beaucoup sur les tâtonnements de la FRMF. Les Eléphants indomptables ont réussi à tenir à l’écart les Lions de l’Atlas.
En recrutant Hervé Renard, sacré deux fois champion d’Afrique, Faouzi Lakjaâ croyait que le onze national allait renaître de ses cendres pour retrouver les chemins de la gloire. Des moyens démentiels ont été mis à la disposition du onze national voire à la Direction Technique Nationale qui, à elle seule, coûte annuellement 70 MDH. Or ce que F. Lekjaâ feint d’oublier c’est que l’argent ne peut être le seul paramètre pour garantir de bonnes performances sportives devant ce qu’on appelle communément la “glorieuse incertitude du sport “. A la FRMF, F. Lekjaâ a beau emboîter le pas à ses prédécesseurs en accordant une attention particulière à l’Equipe Nationale au regard de son impact sur le public -qui n’est pas forcément le peuple qu’on cherche à aliéner- tout en occultant les tares de la gouvernance du football au sein des ligues régionales et ,surtout, des clubs.
F. Lekjaâ n’ignore pas qu’une équipe nationale ne se construit pas du jour au lendemain et que le chemin des sacres ne peut être arpenté par des joueurs plus soucieux de leur valeur -marketing que du maillot national!
Faouzi Lekjaâ doit garder les pieds sur terre pour s’atteler sérieusement à la restructuration du football marocain sur des bases solides notamment la professionnalisation des clubs en assurant leur mutation en sociétés sportives et la restauration de la FRMF dont la gouvernance est opaque et n’est pas conforme aux statuts et à leur esprit. Et comme disait Gaston Bachelard : « Rien ne va de soi, rien n’est donné, tout est construit”. Sinon, on continuera à jongler avec les incertitudes face aux sempiternelles inquiétudes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.