Abu Dhabi réduit sa voilure au Yémen: Du « Light foot print » arabe… 
Abu Dhabi réduit sa voilure au Yémen: Du « Light foot print » arabe… 

Les Emirats arabes unis maintiennent le flou quant au retrait ou non  de leurs forces engagées au Yémen. Mais laissent entrevoir un « retrait partiel » légitimé par la montée en puissance de la capacité de nuisance des houthis. Un « light foot print » qui ne dupe en rien les yéménites décidés à tenir la dragée haute aux forces d’occupation.

Selon des sources diplomatiques occidentales citées par Reuters, les Emirats arabes unis (EAU) comptent réduire leur présence militaire au Yémen, où ils interviennent au sein de la coalition saoudienne depuis mars 2015.
« Les forces des Emirats ont évacué le port d’Aden et le côte ouest du Yémen, où elles contribuaient à la formation de soldats yéménites chargés de combattre les miliciens Houthis », d’après l’agence de presse.

Depuis plus de 4 ans, Riyad et Abou Dhabi mènent avec 7 autres pays arabes une offensive contre les combattants chiites, soutenus par l’Iran, afin d’épauler les forces loyalistes yéménites du président Abd Rabbo Mansour Hadi, en exil en Arabie saoudite.
La coalition est régulièrement pointée du doigt pour ses frappes aériennes, qui ont grandement contribué à causer la mort de plusieurs dizaines de milliers de personnes.
Le retrait partiel des troupes émiraties intervient dans un contexte de vives tensions, dans la région du Golfe, attisées par les risques de confrontation directe entre Téhéran et Washington.

Pour rappel, la semaine dernière, la République islamique a détruit un drone américain (vraisemblablement parti depuis une base… émiratie) qui se trouvait, selon elle, dans son espace aérien, près du détroit d’Ormuz.
Ce que réfutent les Etats-Unis, qui ont lancé par la suite plusieurs cyberattaques contre le pays.

La situation a donc incité Abou Dhabi à passer en revue ses effectifs déployés au Yémen. « Il y a eu des mouvements de troupes […] mais ce n’est pas un redéploiement », a assuré à Reuters une source émiratie.
Celle-ci de préciser également que les Emirats restaient pleinement engagés au sein de la coalition saoudienne, qui voit les Houthis multiplier les actes de guerre ces derniers temps.

Dimanche 23 juin, les rebelles yéménites ont visé l’aéroport saoudien d’Abha, situé à 200 kilomètres au nord du Yémen, faisant 1 mort (un ressortissant syrien) et 7 blessés, a indiqué le porte-parole de la coalition saoudienne.
Le 12 juin, les Houthis avaient déjà envoyé un missile sur l’installation aéroportuaire, blessant 26 civils selon les autorités saoudiennes.
Ces dernières ont fermement accusé l’Iran d’avoir fourni le matériel aux combattants chiites, vieille (mais non moins vraie) antienne de Riyad qui place clairement le Yémen au centre de l’affrontement Téhéran-Riyad.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.