Accord de pêche UE-Maroc: Le Polisario s’agite

Accord de pêche UE-Maroc: Le Polisario s’agite

Le Front Polisario a déposé, vendredi dernier, un nouveau recours en annulation contre la décision du Conseil de l’Union européenne (UE), qui autorise la Commission à ouvrir des négociations avec le Maroc incluant les provinces sahariennes.

«Face à l’incapacité de la Commission européenne à assurer le respect des arrêts de la Cour, le Front Polisario n’a d’autre choix que de saisir, à nouveau, les juridictions de l’UE, au nom du peuple du Sahara occidental, pour demander l’annulation des négociations en cours», a écrit M’hamed Khadad, membre du secrétariat du Polisario et ministre chargé de la coordination avec la Minurso. Aux yeux de ce sécessionniste, les négociations en cours entre Rabat et Bruxelles «violent le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, et les droits y afférents, se tenant dans le cadre de la politique annexionniste du Maroc».

Le 16 avril dernier, le Conseil de l’UE avait autorisé la Commission à ouvrir des négociations avec le Maroc pour reconduire l’accord de pêche UE-Maroc qui arrivait à expiration en juillet prochain. Désarçonné par un tel développement, le Polisario qui s’agite dans les instances européennes, fort de l’appui d’Alger et de ses relais, oppose au blanc seing accordé par le Conseil européen à la Commission les arrêts du 21 décembre 2016 et du 27 février 2018 de la Cour de justice de l’UE. Et évoque le « considérable préjudice subi par le peuple sahraoui ».

A rappeler que les négociateurs marocains et européens ont déjà bouclé deux rounds à Rabat. En attendant d’affiner les termes de la reconduction de l’accord de pêche liant les deux parties.

Nul besoin de rappeler à ce stade que la bataille politico-diplomatique menée autour du dossier saharien englobe aussi une dimension juridique que la diplomatie marocaine est appelée à remporter. Une affaire de compétences à mobiliser pour éviter les pièges susceptibles de nourrir encore et toujours la casuistique que les séparatistes persistent à nourrir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.