Affaire du rapport Legnawi: Amnesty International s’en mêle…
Affaire du rapport Legnawi: Amnesty International s’en mêle…

L’ONG Britannique Amnesty International a exprimé ce jeudi son inquiétude pour le sort du rappeur marocain Mohamed Mounir, alias Legnawi, en état d’arrestation depuis le 1er novembre. Son procès a été reporté au 25 novembre courant.

Dans un communiqué rendu public, Amnesty International s’inquiète du sort réservé au rappeur arrêté pour avoir proféré des insultes à un corps constitué, la Sûreté Nationale en l’occurrence.
Pour l’ONG, « s’il est reconnu coupable, il encourt jusqu’à deux ans de prison et une amende de 5 000 Dirhams ».

Ayant comparu une première fois devant un juge du tribunal de Salé, le 4 novembre dernier, son procès a été reporté à jeudi 14 novembre, précise l’ONG.

L’arrestation du rappeur est intervenue quelques jours après avoir mis en ligne un clip vidéo très virulent intitulé « Aâch Achaab » (Vive le peuple), explique la même source.

« Il doit être libéré immédiatement et toutes les charges retenues contre lui dans cette absurde affaire doivent être abandonnées », proteste Heba Morayef, directrice d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Le rappeur est incarcéré à la prison de Laârjat, dans la périphérie de Salé, depuis son arrestation, ajoute la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.