Agriculture : Lorsque le CMC phosphore

Agriculture : Lorsque le CMC phosphore
Agriculture : Lorsque le CMC phosphore

Les activités agricoles constituent un outil efficace de lutte contre la pauvreté notamment dans le milieu rural. C’est ce qui ressort de la dernière publication mensuelle du Centre marocain de conjoncture (CMC), et qui a pour thème : « l’Agriculture: Quel enjeux pour l’économie marocaine ? ». Pour le Centre, l’agriculture marocaine, qui contribue autour de 12% au produit intérieur brut, demeure le premier pourvoyeur d’emplois du pays avec près de 40% de l’emploi total et constitue donc un outil efficace de lutte contre la pauvreté notamment dans le milieu rural. Toute-fois, relève le CMC, et bien que le Plan Maroc Vert (PMV) ait permis de confirmer que l’agriculture peut être un levier performant de la croissance économique, les insuffisances dans la mobilisation du potentiel de compétitivité demandent à être comblées s’agissant, particulièrement, de l’édification d’une offre de services logistiques performante, pour une meilleure organisation et optimisation des flux de production et de commercialisation. Cette démarche s’impose de plus en plus pour marquer une inflexion vers la génération de plus de synergies entre les différents acteurs et en faveur de la consolidation des chaînes de valeur compétitives, répondant aux exigences des marchés tant nationaux qu’internationaux, souligne le CMC, estimant que cela passe par la genèse d’un écosystème agricole et agro-industrielle qui conduit à meilleure valorisation des filières d’Agro-business. De même, le CMC fait savoir que le secteur agricole, de par son importance économique et ses ramifications dans le tissu social, demeure le pilier central de l’économie marocaine et la base fondamentale de tout modèle visant un développement durable du pays. Avec toutes ses filières de la céréaliculture à la pêche en passant par l’arboriculture et l’élevage, le poids de l’agriculture transparaît à travers la population qu’il touche d’une manière directe, celle du monde rural avec ses 13,5 millions d’habitants soit 40% de la population totale du Maroc. Par ailleurs, le CMC souligne que le secteur agricole est l’un des leviers les plus puissants sur lequel les responsables peuvent agir pour mettre fin à l’extrême pauvreté, renforcer le partage de la prospérité et nourrir une population de plus en plus importante, notant, cependant, que les changements climatiques risquent d’entraver la capacité de l’agriculture à tirer la croissance et à assurer la sécurité alimentaire de l’ensemble des économies de par le monde. Le défi au cours des pro-chaines années, pour le centre, est de développer davantage cette activité tout en préservant l’environnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.