Ahmed Raïssouni : PETITE FRAPPE !

Pour ceux qui l’ignorent encore, Ahmed Raissouni n’est pas une parfaite inconnue dans l’équation de ce qu’il a convenu d’appeler « l’islamisme modéré » national. Ce fkih de Larache fut l’un des idéologues du bras idéologique du PJD au gouvernement. Et le reste certainement malgré les simagrées des uns et des autres qui voudraient évacuer et son poids et son aura de la scène comme lorsqu’on se précipite de tirer un tapis sur la poussière. Il ne faut pas se voiler la face : l’homme reste dangereux ! Et on pèse bien les mots comme on soupèse les réactions qu’une telle affirmation pourrait engendrer. Les Marocains n’ont pas l’oubli facile. Ils n’ignorent pas que les postillons de notre barbu ne dépassent pas sa pensée et qu’il prend soin de bien tourner sa langue dans la bouche avant d’avancer quoi que ce soit. En chargeant bille en tête la commanderie des croyants, il ne faisait qu’exprimer tout haut ce que d’autres disaient tout bas. Autant dire que notre gugusse n’est pas isolé dans la galaxie des barbus. Il a ses affidés que la couche de modération dont ils se targuent peine à ravaler leur façade consolidée, brique par brique, par le ciment de l’extrémisme. Les preuves d’une telle errance idéologique sont légion. Et il suffit de s’arrêter pile devant ses dernières déclarations, à l’heure où Daech multiplie les malheurs fort médiatisés, ici et là, pour éliminer tout doute. A. Raissouni n’a pas trouvé mieux pour résumer sa profonde conviction que de dire que l’organisation terroriste qui sévit aussi bien au Machrek qu’au Maghreb (le drame libyen ne fait que commencer) relève de « l’illicite » tout autant que les efforts menés pour juguler cette barbarie du 3ème millénaire. Le fkih s’emmure dans la bêtise crade en adoptant une attitude aussi écartelée qui plus est reste dénuée de toute logique. On ne reprochera pas au tourbillonnant Raissouni de ne pas se contenter de garder les pieds sur terre, comme le dit l’adage, pour éviter que le vertige ne le fasse basculer tête la première du côté correct vers lequel penchent les lois de l’attraction. Car ce serait le priver de l’Ijtihad dont il fait preuve es qualité de membre de la Confrérie internationale des barbus. Celui-là qui le conduit à mettre sur un pied d’égalité les terroristes et ceux qui les combattent. Ah, la fulgurante trouvaille ! Sauf que le fkih dont il est question, celui qui a opté définitivement pour l’inconfort position entre deux chaises, ne saurait se prémunir des courants d’air que le vide génère. Faisant que ses tréfonds qui gargouillent le plongent illico en plein dans la souillure. Point de prière pour un partisan du djihadisme. Amen !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.