Alger veut relancer l’UMA: Une réponse multilatérale à l’offre bilatérale de Rabat

Alger veut relancer l’UMA Une réponse multilatérale à l’offre bilatérale de Rabat
Alger veut relancer l’UMA Une réponse multilatérale à l’offre bilatérale de Rabat

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

La réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union du Maghreb arabe sollicitée par l’Algérie est considérée par des journaux algériens, comme une réponse indirecte à l’appel de Mohammed VI à un dialogue «franc et direct» avec Alger.

Alger a choisi de répondre à l’appel de Rabat par l’affirmative mais dans le cadre d’un dialogue maghrébin et au sein des institutions de l’Union du Maghreb arabe (UMA). C’est ce qui transparait du communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères rendu public ce 22 novembre.

La presse algérienne rappelle que Rabat ainsi que ses alliés arabes et africains ont toujours accusé Alger d’être l’obstacle à l’édification du Maghreb arabe, par son obstination à soutenir le Front Polisario contre le Maroc dans le dossier du Sahara occidental. Dans cette optique et dans le contexte du discours du 6 novembre du roi Mohammed VI, selon elle, «l’Algérie a saisi officiellement le secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe pour l’appeler à organiser dans les délais les plus brefs une réunion du conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UMA», tel qu’indiqué dans le communiqué du ministère. «Cette demande a été portée à la connaissance des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union», a encore souligné le même communiqué.

Exprimant l’intention de l’État algérien par cet appel à la réunion des ministres de l’UMA, le communiqué insiste sur le fait que «cette initiative s’inscrit en droite ligne de la conviction intime et maintes fois exprimée par l’Algérie de la nécessité de la relance de l’édification de l’ensemble maghrébin et de la réactivation de ses instances». Cette initiative  intervient, aussi, «dans le prolongement des conclusions du dernier Sommet extraordinaire de l’Union africaine des 17 et 18 novembre 2018, sur les réformes institutionnelles de l’organisation continentale, qui a accordé un intérêt particulier au rôle des communautés économiques régionales dans les processus d’intégration des pays africains».

«La relance des réunions du Conseil des ministres, à l’initiative de l’Algérie, est de nature à introduire un effet catalyseur susceptible de redynamiser les activités des autres organes de l’Union du Maghreb arabe», ajoute le communiqué.

Pour rappel, le 6 novembre, à l’occasion du 43e anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI a proposé, dans son discours à la nation, aux autorités algériennes de relancer les relations bilatérales en créant un «mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation» destiné à permettre de régler les différends entre les deux pays. Les autorités algériennes n’ont pas encore réagi officiellement à la proposition marocaine.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.