Aqmi s’attaque à l’armée algérienne : Sanglant guet-apens dans les Azzaba

Aqmi s’attaque à l’armée algérienne : Sanglant guet-apens dans les Azzaba
Aqmi s’attaque à l’armée algérienne : Sanglant guet-apens dans les Azzaba

Lourd et sanglant bilan de l’attaque du 30 juillet dernier dans les hauteurs d’Azzaba au nord-est de l’Algérie, près de la frontière tunisienne. L’armée y a perdu sept de ses soldats dans la région de Skikda alors que douze autres ont été blessés lors d’un accrochage avec des djihadistes affiliés à al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). L’armée s’est contentée d’annoncer sur son site internet la mort de 4 terroristes et la capture d’un autre dans les montagnes d’Azzaba.

L’identité des soldats morts ou blessés a vite été révélée par des activistes qui critiquent l’attitude des autorités et accusent le pouvoir de taire la vérité.

Certains médias indépendants ont diffusé la nouvelle dès lundi, suivis par les réseaux sociaux où des photos et des vidéos montrant les 7 soldats en cercueils enveloppés du drapeau algérien ont été postées. D’autres vidéos montrent un rassemblement devant l’hôpital d’Azzaba, où des jeunes gens sont venus donner leur sang aux soldats blessés.

Des médias locaux qui citent des sources sécuritaires affirment que l’opération est toujours en cours dans les montagnes de Bissy, près d’Azzaba dans la région de Skikda, au nord-est du pays. Selon eux, l’armée est intervenue dans cette zone montagneuse et difficile d’accès, suite à des renseignements sur la tenue d’une réunion regroupant une vingtaine de chefs d’Aqmi.

Les soldats auraient sauté sur des mines, tout au début de l’affrontement, avant que des renforts ne soient dépêchés sur place. Le 8 juillet, un attentat avait fait six morts parmi les gendarmes tunisiens non loin de là, dans la région de Jendouba frontalière de l’Algérie. Alger et Tunis ont alors décidé d’intensifier leur coopération anti-terroriste.

Suite à l’annonce de la mort des sept militaires algériens, le Président tunisien Béji Caïd Essebsi a adressé, le 31 juillet, un message de condoléance à son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika, dans lequel il a condamné un attentat terroriste «lâche». Le chef de l’État tunisien a affirmé l’entière disponibilité de son pays à coopérer avec l’Algérie afin de venir à bout de ce fléau.

«La Tunisie est prête à adhérer à toutes les mesures que l’Algérie entreprend pour venir à bout du terrorisme», a affirmé le Président tunisien.

«Sept militaires ont été tués, ce lundi 30 juillet, lors d’un violent accrochage à Besi, dans la daïra d’Azzaba, située dans la wilaya de Skikda […]. Plusieurs autres militaires ont été blessés dont certains sont dans un état jugé sérieux», a écrit TSA.

Selon le site d’information, l’unité de l’ANP qui ratissait les lieux a été accrochée par un groupe terroriste composé «de 15 à 20» membres, dont 4 ont été éliminés et un cinquième a été capturé vivant.

L’opération des forces de l’ANP se poursuit près de la frontière avec la Tunisie d’où les terroristes semblent s’être infiltrés. Selon les mêmes sources citées par TSA, «d’importants renforts de l’armée, avec notamment des hélicoptères, ont été acheminés vers la zone de combats».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.