Assad se paie le Président turc: Et dénonce le jeu du « petit agent » des USA…

Assad se paie le Président turc: Et dénonce le jeu du « petit agent » des USA…
Assad se paie le Président turc: Et dénonce le jeu du « petit agent » des USA…

Prenant la parole devant les élus locaux des différentes provinces syriennes, Bachar el-Assad a déclaré dimanche 17 février, que son pays livrait « quatre types de guerres » : militaire, économique, informatique et contre la corruption.
S’adressant aux Kurdes qu’il n’a pas explicitement nommés, le président syrien leur a conseillé de ne pas miser sur les Américains qui ne les protégeront pas, selon lui. Seul l’Etat syrien peut leur apporter la sécurité et la paix, a-t-il dit.
Bachar el-Assad a lancé des critiques virulentes contre le président turc qu’il a qualifié de « frère musulman ». Recep Tayyip Erdogan n’« est qu’un petit agent des Etats-Unis et il supplie Washington pour qu’il l’autorise à entrer dans le nord de la Syrie », a-t-il déclaré. Le dirigeant syrien a évoqué le partage de son pays et de la région du Levant, affirmant que ce plan n’est pas nouveau.
Ces propos interviennent alors que la Turquie a exprimé ces dernières semaines son intention d’instaurer une zone frontalière de sécurité large de 30 kilomètres, en territoire syrien. « Si vous n’êtes pas prêts à défendre votre pays, vous ne serez rien d’autre que des esclaves de la Turquie », a dit el-Assad à l’adresse des habitants du nord-est de la Syrie, contrôlé par les milices kurdes et convoité par Ankara.
Seul l’État syrien peut protéger les groupes dans le nord de la Syrie et l’armée « libérera chaque pouce de la Syrie » des troupes étrangères, a déclaré dimanche le président syrien. Il n’a pas mentionné spécifiquement le retrait prévu de 2000 soldats américains du nord de la Syrie, mais dans un discours télévisé à Damas, il a déclaré que personne ne devait miser sur la protection par les Américains.
L’annonce de Donald Trump a fait craindre que la Turquie ne soit bientôt en mesure de lancer une offensive contre les combattants kurdes. La Turquie considère les Unités de protection du peuple kurde établies dans le nord de la Syrie, ou YPG, comme constituant un groupe terroriste lié à une insurrection à l’intérieur de ses propres frontières.
« Chaque pouce de la Syrie sera libéré et tout intrus sera un ennemi », a ajouté Bachar el-Assad. Parlant avec assurance des avancées de l’armée syrienne sur le terrain, il a appelé les réfugiés à retourner en Syrie. Sans les nommer spécifiquement, Bachar al-Assad a accusé les pays étrangers de bloquer le retour des réfugiés. « La Syrie a besoin de tous ses fils et nous appelons les réfugiés à rentrer pour prendre part au processus de reconstruction », a-t-il déclaré.
Sur près de huit ans de guerre de déstabilisation, le bilan est lourd : près de 450 000 personnes sont mortes et la moitié de la population du pays a été déplacée, dont environ six millions à l’extérieur du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.