Association Africaine de l’Eau : L’ONEE hôte des  Assises africaines

A. EL HAFIDI : 30% de la population mondiale n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable
A. EL HAFIDI : 30% de la population mondiale n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable

L’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) abrite, au siège de sa branche Eau à Rabat,  la 81ème session des Assises du Conseil Scientifique et Technique (CST) de l’Association Africaine de l’Eau (AAE).

Placée sous le thème « Financement, Coopération et Renforcement des Capacités, des leviers pour l’amélioration de l’accès aux services d’eau potable et d’assainissement en Afrique », la cérémonie officielle d’ouverture de ces Assises, qui a eu lieu ce lundi 1er avril sous la présidence de Abderrahim EL HAFIDI, Directeur Général de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) et Président de l’AAE, et de Papa Samba DIOP, Président du Conseil Scientifique et Technique (CST) de l’AAE, a connu également la participation de plusieurs officiels dont Aziz Rabbah, ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, Mohcine Jazouli, ministre délégué auprès du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale chargé de la Coopération Africaine, ainsi que plusieurs responsables nationaux et internationaux dont le plus marquant n’est autre que  Loïc FAUCHON  Président du Conseil Mondial de l’Eau (CME). Ces Assises qui vont s’étaler jusqu’au 05 avril accueillent également plus de 200 décideurs du secteur de l’eau et de l’assainissement en provenance de plus de 25 pays d’Afrique et des autres continents. Elles ont comme objectif de débattre des défis auxquels le continent africain fait face en termes d’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement ainsi que des perspectives visant à améliorer l’accès à ces services de base indispensables pour le développement durable du continent. Ces Assises du Conseil Scientifique et Technique (CST) de l’AAE constituent un événement important au cours duquel les participants se pencheront sur les différentes questions à l’ordre du jour dans le cadre des instances organisationnelles de l’AAE au niveau des comités spécialisés du CST (Management, Gestion Technique, Assainissement et Environnement et Stratégie), du Comité de Direction et de l’Assemblée Générale. Au niveau des thématiques, les discussions et les réflexions vont être axées sur les trois thèmes majeurs : Financement, Coopération et Renforcement des Capacités en tant que leviers pour l’amélioration de l’accès aux services fondamentaux d’eau potable et d’assainissement pour les populations africaines. Pour rappel, l’Association Africaine de l’Eau est composée d’un réseau d’une centaine de sociétés membres réparties sur l’ensemble du continent africain. Elle se positionne comme une institution incontournable pour l’amélioration des performances des sociétés d’eau et d’assainissement en Afrique. L’AAE contribue également à influencer les politiques du secteur en Afrique et accompagne ses membres pour la réalisation des objectifs fixés par la communauté internationale en matière d’accès des populations à l’eau potable et aux services d’assainissement.

L’ONEE en vedette !

A. EL HAFIDI a présenté la situation de l’accès à l’eau potable et l’assainissement dans le monde en soulignant que 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à des services d’alimentation domestique en eau potable et que 4,5 milliards, soit 60%, ne disposent pas de services d’assainissement gérés en toute sécurité. La moitié des personnes qui boivent de l’eau provenant de sources insalubres vivent en Afrique. Il a souligné que la couverture des services d’eau potable gérés en toute sécurité est établie à seulement 24 % en Afrique subsaharienne, alors qu’elle culmine à 94 % en Europe et en Amérique du Nord. Concernant l’Assainissement, il a indiqué que le taux d’accès à ce service est de 78% en Europe et en Amérique du Nord alors qu’en Afrique subsaharienne seulement 28% de la population a accès à des services élémentaires d’assainissement. Par ailleurs, il a précisé que près de 400 millions de personnes en Afrique sont encore privées de l’accès à l’eau potable et 700 millions de personnes en Afrique subsaharienne, n’ont pas de service d’assainissement adéquat. A. El HAFIDI a également présenté les indicateurs relatifs au bilan des réalisations de l’ONEE à fin 2018. Dans le domaine de l’eau potable, la production globale a atteint 1140 millions de m3/an, le taux d’accès en milieu rural a atteint 97% au profit d’une population rurale de 12,8 Millions d’habitants. Dans le domaine de l’assainissement liquide, la capacité d’épuration a atteint 395 000 m3/jour, l’Office gère ce service dans 128 localités et le nombre de ses stations d’épuration a atteint 107 stations. Dans le domaine de la coopération en Afrique, A. EL HAFIDI a précisé que l’ONEE construit des relations de partenariat durables et structurées avec plusieurs pays dans le continent et ce en s’appuyant sur les valeurs de la coopération Sud-Sud, de la solidarité et du développement humain.  Dans ce sens, la stratégie de l’intervention de l’ONEE en Afrique dans le domaine de l’eau potable et de l’assainissement repose principalement sur l’accompagnement et l’assistance technique au profit des opérateurs de l’eau africains ainsi que le renforcement de leurs capacités techniques et managériales dans l’objectif de leur permettre d’améliorer leurs performances pour garantir l’accès à l’eau potable et l’assainissement à leurs usagers.  Pour ce qui est de la réalisation de ses projets de coopération en Afrique, l’ONEE s’appuie sur les entreprises marocaines et africaines qui ont prouvé leurs grandes capacités, expertises et compétences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.