Athlétisme: Les indiscrétions du 27 Congrès de la CAA

Athlétisme: Les indiscrétions du 27 Congrès de la CAA
* A la demande tardive du président de la CAA, Hamad Kalakaba Malboum, la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme a relevé le défi en organisant le 27 ème Congrès de la Confédération Africaine d’Athlétisme à Skhirat. Une réussite à tous points de vue. Même Sébastien Coe,  président de L’IAAF,  a été impressionné par la qualité de l’organisation. Le représentant de Fédération algérienne d’Athlétisme a saisi l’opportunité pour remercier le Maroc pour le grand accueil et la très bonne organisation de ce congrès où rien n’a été laissé au hasard. C’est normal car l’équipe pilotée par Abdessalem Ahizoune est rompue à l’organisation  de grands événements et au top management. Chapeau bas à M’hamed Ghazlane,  Mohammed Achbal et à Chakib Filali, trois sacrées chevilles ouvrières de la FRMA. Des compétences qui n’ont jamais cherché le feu des projecteurs…

* 160.000,00 $ est le budget annuel de fonctionnement de la Confédération Africaine d’Athlétisme. 70 p.c du budget  sont consacrés aux salaires du personnel. Un budget chétif  qui montre que les décideurs à la CAA se morfondent dans un cercle vicieux. Car on voit mal comment on va développer l’athlétisme en Afrique sans en avoir les moyens et les cadres qu’il faut.

* Les amendements statutaires,  adoptés en Congrès extraordinaire , sont désormais en harmonie avec les amendements des statuts de L’IAAF,  approuvés le 6 décembre 2016 à Monaco. Si ces amendements visent à instaurer un nouveau mode de gouvernance de l’athlétisme au sein de L’IAAF tout comme les confédérations continentales d’athlétisme , la FRMA est déjà sur les rails de la bonne gouvernance. Et c’est cette bonne gouvernance qui dérange les mentalités de rente.

* Incontestablement le Message royal adressé aux congréssistes de la CAA demeure le point fort du 27 Congrès de la Confédération Africaine d’Athlétisme. Sa pertinence et sa clarté ont été fortement applaudies par l’assistance et amplement relayé par la presse nationale et étrangère. Tout le monde a remarqué la densité du Message royal et l’intérêt particulier accordé à l’athlétisme, sport olympique numéro 1 à l’échelle mondiale et à l’échelle nationale. Le Message royal a été d’autant plus une occasion pour rappeler aux amnésiques la logique de développement de l’athlétisme marocain via un contrat-programme de l’Etat signé avec la FRMA. Un contrat-programme pour asseoir l’athlétisme sur des bases saines et rompre d’avec la fausse stratégie du passé!

* Chez certains pauvres types , on « ex-communique » ce qui a été inscrit à l’ordre du jour et vice versa: Par exemple,  le 7 ème point a porté sur la présentation de la stratégie de développement de l’athlétisme marocain.  Au lieu d’en faire état, on a usé de tous les moyens pour nous parler de la désignation d’un quidam à la tête d’une prétendue équipe de coordination qui se chargera du développement de l’athlétisme. D’abord,  la désignation de ce quidam n’a pas été inscrite à l’ordre du jour et le Congrès ne désigne pas mais élit les membres. Le bon sens exige le lancement d’un appel à candidatures mais à la CAA beaucoup de choses ne sont pas transparentes à l’image de son site Web anachronique !!!
En plus , l’athlétisme marocain a ses compétences qui par le biais de la FRMA qui en ont donné l’exemple. Et l’on voit mal comment pourrait-on admettre quelqu’un qui ,depuis l’arrivée d’Abdessalem Ahizoune à la tête de la FRMA, n’a lésiné sur aucun moyen pour attaquer la stratégie de développement de l’athlétisme national, un cas d’exemple qui a été amplement appréciée par les congréssistes. Un exemple qui s’exporte…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici