BAD-CGEM: Un don pour accompagner le privé en Afrique
BAD-CGEM: Un don pour accompagner le privé en Afrique

Pour booster davantage la coopération sud-sud, la Banque africaine de développement (BAD) et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ont signé, à Casablanca, un accord de don de 560 000 dollars américains en vue de renforcer le rôle du secteur privé marocain dans la dynamique d’intégration du Royaume sur le continent.

Premier du genre sur le continent, ce partenariat a pour principal objectif d’accompagner activement le développement des entreprises marocaines en Afrique subsaharienne. Financé via le Fonds d’assistance technique pour les pays à revenus intermédiaires (FAT-PRI), il permettra concrètement de développer une cartographie des échanges économiques et commerciaux intra-africains et d’organiser, début 2020, un forum international dédié à la petite et moyenne entreprise (PME).

En parfaite adéquation avec les stratégies d’intervention des deux institutions, cet accord appuie la feuille de route définie par la Commission « Diplomatie économique, Afrique et Sud-Sud » de la CGEM, en accord avec la priorité stratégique de la Banque en matière d’intégration régionale.

« Le rôle du secteur privé marocain dans le processus d’intégration africaine est majeur. Nous sommes heureux d’unir nos efforts avec la CGEM pour renforcer la coopération Sud-Sud » a déclaré Leila Farah Mokaddem, représentante résidente de la Banque africaine de développement au Maroc.
« La Banque se félicite de ce partenariat et de la qualité de la relation avec la CGEM », a-t-elle ajouté.

« Nous nous félicitons de la qualité de la coopération entre les deux institutions », s’est réjoui le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar, qui a souligné l’importance de cet accord dans l’aide aux PME marocaines pour mieux apprécier le potentiel du continent et de ses marchés, et à saisir les opportunités d’investissement offertes.
Le « Patron des patrons » a rappelé à cette occasion le rôle majeur du secteur privé dans le renforcement de la synergie mise en place pour accélérer l’industrialisation de l’Afrique.

Deuxième investisseur africain dans le continent, le Maroc a, sur la période 2013-2017, concentré environ 80% de ses investissements directs étrangers vers l’Afrique pour une valeur globale de près de 3,7 milliards de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.