Balance commerciale: Le déficit se creuse
Balance commerciale: Le déficit se creuse

Selon les dernières statistiques livrées par l’Office des changes, les échanges commerciaux de marchandises à fin mai 2019 ont été marqués par une aggravation du déficit commercial de 2,5% à 84,55 Mrds Dh contre 82,5 Mrds Dh une année auparavant.

Cette situation s’explique par la hausse des importations (+6,2 Mrds Dh) plus importante en valeur que celle des exportations (+4,15 Mrds Dh), précise l’Office des changes dans sa note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de mai, relevant que le taux de couverture est passé à 59,6% contre 59,4% un an auparavant.

La hausse des importations de marchandises est imputable à l’accroissement des importations de la majorité des groupements de produits, notamment, les achats de biens d’équipement (+2,77 Mrds Dh), de demi produits (+2,14 Mrds Dh), de produits finis de consommation (+1,098 MMDH) et de produits énergétiques (632 MDH).

De leur côté, les importations des produits alimentaires et de produits bruts ont accusé des baisses respectives de 348 MDH et 156 MDH.

La facture énergétique pour sa part a atteint plus de 32,25 Mrds Dh au cours des cinq premiers mois de 2019 contre 31,62 Mrds Dh une année auparavant, stabilisant ainsi sa part dans le total des importations à 15,4%.

S’agissant des importations de biens d’équipement, elles ont augmenté de 5,5% à 53,1 Mrds Dh, tandis que celles des demi-produits ont progressé de 4,9%.

La part des achats de ces deux groupes de produits dans le total des importations a affiché une hausse de 1 point de pourcentage, soit 47,1% contre 46,1% une année auparavant.

Sur le volet expéditions, l’Office des changes souligne qu’au titre des cinq premiers mois de 2019, les exportations se sont stabilisées à 124,89 Mrds Dh, suite à l’accroissement des exportations de la majorité des secteurs, notamment de l’aéronautique (+11,4% à 6,63 Mrds Dh), des phosphates et dérivés (+7,8% à 20,86 Mrds Dh), de l’agriculture et l’agro-alimentaire (+4,9% à 30,54 Mrds Dh), de l’industrie pharmaceutique (+4,9% à 533 MDH), de l’électronique (+3,7% à 3,74 MDH) et de l’automobile (+0,4% à 33,74 Mrds Dh).

Côté services, la balance des échanges fait ressortir un excédent en hausse de 12,7% à 34,36 Mrds Dh à fin mai 2019.
Les importations de services ont baissé de 9,1% à environ 37,11 Mrds Dh, tandis que les exportations sont demeurées quasiment stables.

Baisse de 16,7 % des IDE à fin mai

Sur le volet flux financier, et toujours selon les données de l’Office des changes, les investissements directs étrangers (IDE) au Maroc ont affiché une baisse de 16,7 % à hauteur du mois de mai 2019.

Ils se sont établis à 8,1 milliards de dirhams pour ladite période, contre 9,72 Mrds Dh une année auparavant, soit une régression de 1,62 Mrds Dh.

Cette situation s’explique par un recul de 4,9 % au niveau des recettes, qui se sont établies à 13,96 Mrds Dh à fin mai 2019 (contre 13,96 Mrds Dh à fin mai 2018), et une hausse de 18,4 % des dépenses, soit 910 MDH.

Pour ce qui est des investissements directs marocains à l’étranger (IDME), ceux-ci ont progressé de 55,4 %, soit 1,32 Mrds Dh, s’établissant à 3,71 Mrds Dh à fin mai 2019, contre 2,39 Mrds Dh une année auparavant.

Les IDME ont ainsi affiché une progression de 44,6 % d’une année à l’autre, pour s’établir à 4,51 Mrds Dh contre 3,12 Mrds Dh en 2018. Dans ce sens, il est à noter que les cessions d’investissement se sont maintenues à un niveau stable, se plaçant à 67 MDH.

Les recettes de voyage se sont placées à 27,85 Mrds Dh à fin mai 2019, 27,53 Mrds Dh une année auparavant, soit une hausse de 1,2 % (319 MDH).

Du côté des dépenses, celles-ci se sont établies à 7,85 Mrds Dh, en progression de 7,7 %, contre 7,29 Mrds Dh à fin mai 2018.

Les transferts d’argent des Marocains résidents à l’étranger (MRE) se sont établis à 25,86 Mrds Dh pour ladite période, contre 26,77 Mrds Dh à fin mai 2018, soit une baisse de 3,4 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.