Bank al Yousr: Enjeux et contraintes en débat
Bank al Yousr: Enjeux et contraintes en débat

« Bank Al Yousr », banque participative du groupe Banque Populaire, a organisé lundi 17 juin à Casablanca, la deuxième édition de son colloque scientifique « Moultaka Al Yousr », sur le thème : « Finance participative : quel rôle peut-elle jouer dans le développement économique ? ».
L’occasion de faire le point sur le secteur et son potentiel, mais aussi d’établir le constat quant aux facteurs qui en limitent la portée.

Cette deuxième édition, qui a drainé près de 400 participants, a permis de faire un bilan d’étape sur les avancées réalisées dans le domaine de la finance participative au Maroc et d’apporter des éclaircissements sur certains aspects encore méconnus par le grand public.

Plusieurs experts de renom ont pu ainsi interagir et partager – au travers de panels scientifiques et de conférences – leurs expériences respectives dans ce domaine.
Parmi ces personnalités : Dr. Abou Al-Tayeb Mouloud AL-SARIRI, Professeur de fikh, Dr. Sami SOUILEM, Directeur Général de l’Institut Islamique de Recherches à l’Islamic Development Bank à Jeddah, et Dr. Mohamed KARRAT, Professeur à l’Université Al Quaraouiyine.

Grâce à ces échanges de grande qualité, le colloque « Moultaka Al Yousr » a permis de démystifier quelques concepts incompris de la finance participative et débattre des principaux enjeux auxquels fait face ce secteur à fort potentiel.
Il a également permis de souligner la nécessité de disposer rapidement des textes réglementaires en cours d’élaboration afin d’accélérer le développement de l’activité, tout en apportant de précieux éclairages, notamment en matière de financement, de système d’imposition, ou encore de garanties, en ce qui concerne les entreprises.

La rencontre a suscité un fort engouement de la part des invités, nationaux et étrangers, parmi lesquels se trouvaient les responsables des principales banques et fenêtres participatives consoeurs, des représentants du ministère de l’Economie et des Finances et du GPBM, de la Banque Islamique de Développement, ainsi que des universitaires, des associatifs, etc.

« Nous sommes convaincus que le développement de la finance participative au Maroc est un projet commun, qui nécessite une mobilisation collective. C’est pour cela que nous avons tenu à convier tous les acteurs dans ce domaine et pour lesquels nous avons une grande estime » a souligné Mouna Lebnioury, Directrice Générale de Bank Al Yousr.

A travers cette deuxième édition, Bank Al Yousr conforte son positionnement de banque participative visant à éclairer le grand public et à contribuer activement à l’effort des opérateurs publics et privés pour le développement de la finance participative au Maroc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.