BANQUE MONDIALE : Un brin de pessimisme

Selon le rapport de la Banque mondiale sur les perspectives des pays de la région –MENA-, la croissance économique du Maroc devrait ressortir à 4,6% en 2015, avant de se renforcer à 4,8% et à 5% respectivement en 2016 et 2017.  La Banque mondiale rappelle que, face à l’impact de la hausse du taux de change du Dollar sur les pays fortement importateurs et afin de maintenir une bonne compétitivité, Bank al-Maghrib a opéré une dépréciation du Dirham par rapport au Dollar, à l’instar des Banques Centrales de la région qui ont baissé de 4% à 8% leur monnaie durant le premier trimestre de 2015.  En revanche, la banque mondiale souligne que l’élasticité du Dirham par rapport aux autres devises pousse souvent la Banque Centrale à opter pour une maîtrise de la dépréciation de sa monnaie afin de contenir l’inflation, plutôt que de soutenir l’activité économique.  Au volet social et malgré ses efforts en matière de maîtrise du chômage, le Maroc affiche un niveau aux alentours de 10%, contre une moyenne de 5,4% pour les pays en voie de développement.  Enfin, la Banque Mondiale estime qu’en termes de climat des affaires, le Maroc reste un pays davantage compétitif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.