Bataille des législatives : chaud devant !

Bataille des législatives : chaud devant !
La saison estivale n’est pas synonyme de repos pour tout le monde. La preuve en est que le landernau politique reste braqué sur les prochaines législatives prévues pour octobre prochain.
Ainsi, le ministère de l’Intérieur qui bataille dur sur le champ de l’accès à l’information, et l’affaire n’est pas anodine puisqu’il est question de la publication des résultats détaillés des diverses épreuves votatives, ne perd pas le nord pour autant. En prévision des législatives du 7 octobre prochain, le ministère de l’Intérieur sensibilise le corps électoral en l’informant sur le délai ouvert jusqu’au 8 aout pour toute nouvelle demande d’inscription et ou de transfert d’inscription sur les listes électorales générales. « Suite à la publication au BO de la loi n° 02.16 relative aux listes électorales générales, le ministre de l’Intérieur informe l’ensemble des citoyennes et citoyens que le délai pour présenter leurs demandes d’inscription ou de transfert d’inscription sur les listes électorales générales est ouvert jusqu’au 08 aoüt 2016 » prcise un communiqué. L’intérieur invite les électeurs non inscrits sur les listes élctorales générales et remplissant toutes les conditions légales requises, à présenter, lors de la période susmensionnée, leurs demandes d’inscrition directement auprès des bureaux des autorités administratives locales ou via le site électronique consacré aux listes des élections générales (www.listeselectorales.ma).
En attendant, il y a lieu de souligner que dans les rangs de l’opposition, USFP en tête, on phosphore dur pour amener le gouvernement à revoir les termes d’une consultation par trop importante pour la consécration de l’expérience démocratique. Comme on propose un modus operandi susceptible de mieux valoriser le processus électoral. En exigeant non seulement le réexamen des listes électorales, mais aussi la révision du découpage électoral et la réforme du mode de scrutin. Forte de l’acceptation de la révision à la baisse du seuil à 3% (contre 6% auparavant), l’opposition ne compte pas baisser les bras pour faire valoir ses revendications. Reste à savoir si une telle offre qui s’apparente à une remise à plat de tout le processus électoral jouirait de la concordance entre les divers acteurs…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.