Berlin veut un siège de l’UE au Conseil de sécurité: Paris oppose son véto…

Berlin veut un siège de l’UE au Conseil de sécurité Paris oppose son véto…
Berlin veut un siège de l’UE au Conseil de sécurité Paris oppose son véto…

Ce n’est pas la première que ce sujet revient sur la table. L’Allemagne a suggéré ce mercredi 28 novembre que Paris renonce à son statut de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU au profit d’un siège représentant l’ensemble de l’UE, s’attirant un refus cinglant côté français.

Le débat sur une réforme de la composition de ce forum-clé des Nations unies, né après la Deuxième guerre mondiale, est porté par l’Allemagne depuis longtemps, mais il est ainsi relancé de manière spectaculaire et controversée.

« Si nous prenons l’Union européenne au sérieux, l’UE devrait également parler d’une seule voix au sein du Conseil de sécurité des Nations unies (…) À moyen terme, le siège de la France pourrait être transformé en siège de l’UE », a affirmé mercredi le vice-chancelier allemand Olaf Scholz, également ministre des Finances, lors d’un discours sur l’avenir de l’Europe à Berlin. En contrepartie, le poste distinct de chef de la délégation de l’Union européenne auprès des Nations unies pourrait revenir de manière permanente à un Français, a-t-il estimé.

Le vice-chancelier a admis lui-même qu’un tel projet ne serait pas aisé à mettre en oeuvre. « Je suis bien conscient qu’il y a encore un certain travail de conviction à faire à Paris », a-t-il dit. Et en effet la réaction française ne s’est pas faite attendre.

« C’est juridiquement impossible car contraire à la Charte des Nations Unies », a tweeté l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud, « la modifier serait politiquement impossible ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.