Boeing-Embraer vs Airbus-Bombardier: Grandes manœuvres dans le ciel

Boeing-Embraer vs Airbus-Bombardier Grandes manœuvres dans le ciel
Boeing-Embraer vs Airbus-Bombardier Grandes manœuvres dans le ciel

Plus de cinq mois après la signature d’un protocole d’accord par Boeing et Embraersur la prise de contrôle de l’avionneur brésilien par le géant américain, lesdeux constructeurs d’avions ont finalisé, lundi 17 décembre, les termes de leuraccord visant à créer une coentreprise qui regroupera la division aviationcivile et services d’Embraer et les activités de développement, de production,de commercialisation et de services après-vente de Boeing. Ce dernier détiendra 80% du capital de cette coentreprise dont la valeur a été augmentée de plus de500 millions de dollars par rapport au projet initial, à 5,26 milliards dedollars (4,64 milliards d’euros). Embraer a précisé qu’il s’attendait àrecevoir trois milliards de dollars, après prise en compte des coûts del’opération.

Avec cette coentreprise, Boeing entend couvrir toute la gamme d’avions commerciaux, allant des avions régionaux de 70 sièges aux très gros-porteurs de 450 sièges. Les deux groupes pourraient aller plus loin puisqu’ils prévoient de créer une autre coentreprise « pour promouvoir et développer de nouveaux marchés pour l’avion multi-missions KC-390 ». Selon les termes de la proposition de partenariat, Embraer détiendra une participation de 51% dans cette coentreprise, Boeing le reste. Cette opération doit encore être approuvée par le gouvernement brésilien, en raison du caractère stratégique d’Embraer et par les actionnaires de l’avionneur brésilien. Le président-élu Jair Bolsonaro s’est dit favorable à l’accord, qui est largement perçu comme une réponse de Boeing à l’alliance entre Airbus et le canadien Bombardier, principal concurrent d’Embraer.

Après ces annonces, le titre Embraer gagnait plus de 5% en début de séance à la Bourse de Sao Paulo, affichant la plus forte hausse de l’indice vedette Bovespa. Cela porte à quelque 9% sa hausse depuis le début de l’année contre +14,6% pour le Bovespa sur la période.

La semaine dernière, un tribunal fédéral brésilien a rejeté une ordonnance qui bloquait ce projet de rapprochement. Le tribunal avait été saisi par quatre parlementaires du Parti des travailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.