Le salon professionnel aéronautique international organisé à Melbourne « Avalon 2019 » réserve bien des surprises. Ainsi, Boeing vient de dévoiler son projet Airpower Teaming System qui n’est autre qu’un drone à vocation militaire doté d’intelligence artificielle.

Sur le stand de Boeing, une maquette de cet appareil, dont le concept sera baptisé Loyal Wingman, dévoilait des lignes conçues pour atténuer la signature radar de l’appareil. Cet avion sans pilote de 11,7 mètres de longueur disposera d’un rayon d’action d’environ 3.700 kilomètres. Ses missions seraient multiples : reconnaissance, renseignement et surveillance.

Il devrait également accompagner les avions de combat en soutien. Ainsi, le patron de la recherche chez Boeing a expliqué que quatre à six de ces avions pourront évoluer aux côtés d’un F/A-18 Super Hornet, l’avion de combat majoritaire des forces aériennes royales australiennes. Dans cette situation, en plus de pouvoir être télécommandé à partir du sol ou en l’air, l’appareil serait boosté par de l’intelligence artificielle pour pouvoir évoluer de façon autonome en sécurité lors des formations de vol serrées.

Boeing expliquait également que pour réduire les coûts, l’avion sera propulsé par un seul réacteur provenant de l’aviation civile.

L’appareil sera développé entièrement par la filiale australienne de Boeing. Pour l’avionneur, ce sera d’ailleurs le plus grand budget consacré à un programme de drone en dehors des États-Unis. Ce développement sera soutenu par un investissement de près de 30 millions de dollars américains de la part du département de la défense du pays. Le premier vol de démonstration est prévu dès 2020, pour aboutir dans la foulée à la production en série d’un Airpower Teaming System directement opérationnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.