Boycott culturel d’Israël: Au Maroc, ce n’est pas du cinéma !

Boycott culturel d’Israël: Au Maroc, ce n’est pas du cinéma !
Boycott culturel d’Israël: Au Maroc, ce n’est pas du cinéma !

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Les réalisateurs des trois films marocains sélectionnés par le festival israélien de Haïfa ont réagi en exigent le retrait de leurs productions. Il s’agit de Meryem Ben’mbarek et son film « Sofia », Nabil Ayouch pour « Razzia » et Najriss Nejjar pour « Apatride ».

A rappeler que le mouvement BDS Maroc, antenne locale de la campagne internationale « Boycott, désinvestissement et sanctions » qui appelle à exercer boycott et diverses pressions sur Israël, avait appelé le 13 septembre au « boycott culturel  » de trois réalisateurs marocains dont les films ont été sélectionnés à ce festival devant démarrer le 22 septembre.

Les cinéastes marocains ont ainsi fait preuve de sagesse alors que des « leaders d’opinion » en mal de reconnaissance n’hésitent pas à vendre leur âme au diable au motif de découvrir Israël. Entité dont l’objectif consiste à gruger le monde arabe. Ce qui se déroule en Palestine, là où l’armée sioniste tire à balles réelles sur des manifestants désarmés, en est la preuve irréfutable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.