Bruxelles tempère la diplomatie guerrière de Washington: Sauver l’accord sur le nucléaire iranien
Bruxelles tempère la diplomatie guerrière de Washington: Sauver l’accord sur le nucléaire iranien

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s’est invité, en bousculant l’agenda de ses homologues européens, à une réunion tenue à Bruxelles. Motif invoqué pour cette offensive US qui n’a pas respecté les us en vigueur est de discuter de « questions urgentes ».

Mais il faut croire que le ministre US a été fraîchement accueilli par ses pairs de l’U.E qui lui ont fait part de leurs inquiétudes face au regain de tension entre Washington et Téhéran. Les observateurs n’auront pas manqué de relever qu’entre ses rencontres individuelles avec les trois signataires européens de l’accord sur le nucléaire iranien, ses homologues français, allemand et britannique, et son entretien avec la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, le représentant de l’Oncle Sam a été obligé de prendre son mal en patience plusieurs heures durant.

Aucun mystère n’entourait donc le déplacement impromptu du chef de la diplomatie US qui avait séché un rendez-vous préétabli avec son homologue russe, à Moscou. M. Pompeo est venu à Bruxelles chercher le soutien de l’UE pour la fermeté US face à l’Iran. Mais F. Mogherini lui a opposé la volonté européenne de préserver l’accord de Vienne. « Du côté de l’Union européenne, il y a une détermination totale à faire tout ce que nous pouvons avec tous nos instruments à mettre en œuvre pleinement notre part de l’accord aussi longtemps que l’Iran continuera à se conformer à sa partie, ses engagements nucléaires. Et jusqu’ici, j’insiste, l’AIEA a certifié qu’ils s’y sont conformés. L’AIEA reste le seul organe autorisé à vérifier si l’Iran se tient ou non à ses engagements », a-t-elle déclaré.

Les Européens ont exprimé à M. Pompeo leur inquiétude devant le regain de tensions dans la région et leur volonté d’éviter l’escalade militaire, une manière diplomatique d’accuser les États-Unis d’en être co-responsables avec l’Iran.

Le déplacement de M. Pompeo intervient à l’heure où Washington avait décidé de diriger vers les eaux du Golfe une armada de l’US Navy, avec un porte-avions en tête de peloton, tendant à l’extrême le climat déjà délétère dans la région. Comme vient de le confirmer et le « sabotage » de quelques tankers en rade à Fujeira, aux EAU, et l’attaque des drones qui ont ciblé, depuis le Yémen, des installation pétrolières saoudiennes proches de Riyad.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.