Au moins deux cent cinq personnes, dont 18 civils, ont été tuées et 913 autres blessées en deux semaines d’affrontements aux abords de la capitale libyenne, Tripoli, selon un bilan communiqué ce jeudi à Genève par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des roquettes Grad sont tombées dans la nuit de mardi à mercredi sur un quartier densément peuplé de Tripoli, confrontée depuis deux semaines à une offensive de l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar contre les forces du gouvernement d’union nationale (GNA), qui contrôlent Tripoli. Le bombardement, qui a frappé le quartier d’Abou Salim, a fait en outre une quinzaine de blessés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.