Carnage en Nouvelle-Zélande: Le Roi condamne

Carnage en Nouvelle-Zélande: Le Roi condamne
Carnage en Nouvelle-Zélande: Le Roi condamne

Dans un message de condoléances et compassion adressé à Patsy Reddy, gouverneure générale de Nouvelle-Zélande, le Souverain exprime, en son nom et en celui du peuple marocain, la ferme condamnation de cette attaque raciste et terroriste abjecte, qui a visé des fidèles, en violation flagrante de la sacralité des lieux de culte et des valeurs universelles humaines de coexistence, de tolérance et de fraternité.

Le roi Mohammed VI affirme avoir appris avec profonde affliction la nouvelle de l’attaque terroriste qui a visé les deux mosquées. Le souverain présente, en cette douloureuse circonstance, à Reddy et à travers elle, aux familles éplorées, ses vives condoléances et ses sincères sentiments de compassion, implorant le Très-Haut d’entourer les victimes de sa sainte miséricorde et de les accueillir dans son vaste paradis et d’accorder patience et réconfort à leurs proches et prompt rétablissement aux blessés.

Pour rappel, le tireur a tué ce vendredi au moins 49 musulmans en Nouvelle-Zélande est un extrémiste de droite australien, a déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison. Les fusillades dans deux mosquées de Christchurch sont l’œuvre d’un «terroriste extrémiste de droite, violent», a-t-il dit ajoutant que l’enquête était aux mains des autorités néo-zélandaises. La police néo-zélandaise a procédé à quatre arrestations.

Quarante-neuf personnes tuées (dont des femmes et des enfants) et une vingtaine d’autres blessées, c’est le nouveau bilan fourni par la police après la double attaque sur deux mosquées à Christchurch, dans le sud de la Nouvelle-Zélande. Il s’agirait de Brenton Tarrant, 28 ans, un suprémaciste blanc, autodidacte, qui affirme agir seul, par réaction aux vagues d’immigration et à l’influence de l’islam. Il a filmé son attaque dans la mosquée Masjid al Noor en direct sur internet pendant dix-sept minutes… L’homme a été inculpé pour meurtres.

Brenton Tarrant a décidé de mener son attaque en Nouvelle-Zélande pour montrer qu’ « aucun endroit dans le monde n’est sûr » pour les migrants.

La police, qui a procédé à quatre arrestations, a suspendu ses recherches. La Nouvelle-Zélande a relevé à « élevé » son niveau d’alerte sécurité. « Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme », a déclaré le commissaire, Mike Bush, lors d’une conférence de presse, précisant que des engins explosifs avaient été retrouvés dans des véhicules suspects. Les suspects ont été placés en garde à vue.

Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, l’une des cibles et celle où il y a eu le plus de victimes, était remplie de fidèles, dont les membres de l’équipe nationale de cricket du Bangladesh. Un des joueurs a réagi sur Twitter : « L’équipe entière a réussi à échapper » à la fusillade. Les joueurs étaient sur le point de rentrer dans la mosquée quand l’incident a éclaté.

Cette attaque d’une violence inédite représente un tournant historique pour ce petit pays paisible de 4,8 millions d’habitants où l’islam ne serait que la 3e ou 4e religion mais est considéré comme une menace par une minorité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.