Les céramistes crient au dumping : Tous sur le carreau ?

Les céramistes crient au dumping : Tous sur le carreau ?Les céramistes crient au dumping : Tous sur le carreau ?
Le département du commerce extérieur vient d’ouvrir une enquête antidumping visant les importations de carreaux céramiques originaires d’Espagne. Faisant le bonheur des producteurs locaux, cette enquête a alerté les autorités espagnoles qui tentent de sauver leur quote-part du marché. Mais il n’y a pas que les Espagnols qui craignent cette enquête. Celle-ci n’a pas été du goût des importateurs nationaux pour qui la requête de l’APIC est « fallacieuse » !
près une tentative qui a essuyé l’échec en octobre 2015, l’Association professionnelle de l’industrie de la céramique (APIC) a fini par convaincre le ministère délégué chargé du Commerce extérieur de l’objectivité des éléments de sa requête pour justifier l’ouverture d’une enquête antidumping visant les produits en provenance du voisin ibérique. Déposée lundi 7 mars dernier, cette requête est en fait une mise à jour d’une autre lancée le 18 octobre dernier, mais qui avait été suspendue après objection de la douane. Cette dernière avait annoncé, une semaine après, que les statistiques concernant ce dossier étaient erronées. Cette suspension n’avait pas découragé les producteurs nationaux qui, selon le président de l’APIC, Mohsine Lazrak, avaient «après moult relances pu obtenir les bons chiffres de la part de la douane ». Abstraction faite de ce qui s’est passé avec la douane, le département de tutelle, a conclu, après examen de la requête, que « les éléments d’information présentés dans la requête sont objectifs et suffisants pour justifier l’ouverture d’une enquête antidumping». Cela étant, il a décidé sous recommandation de la Commission de surveillance des importations, réunie le 29 avril, de diligenter l’enquête à partir du mercredi 18 mai. Une décision qui a attisé les inquiétudes des producteurs espagnols qui, selon El Mundo du 31 mai, ont saisi leur gouvernement pour qu’il intervienne auprès de son homologue marocain. Chose faite. Bien que rien n’ait circulé à ce propos du côté marocain, la même source assure qu’effectivement « le gouvernement espagnol est en train de négocier avec le Maroc pour le « dumping sur les carreaux » en précisant que le ministère du commerce espagnol a invité la Commission européenne à se joindre à ses actions. Si la position des espagnols demeure « légitime et compréhensible », celle des importateurs marocains prête à quiproquo. Ces derniers considèrent qu’il ne s’agit, ni plus ni moins, que d’une « requête fallacieuse et d’une enquête abusive».
Le président de l’Association nationale des professionnels de la céramique et du second œuvre (APISA), Youssef Belkaid, en est convaincu. Pourquoi dès lors une association nationale s’oppose-t-elle à une démarche visant à protéger une industrie nationale. Retour sur une épreuve de force qui n’a pas encore dit son dernier mot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici