Le ministre soudanais de la Défense a annoncé la révocation du «régime» et l’arrestation des dirigeants. Dans une déclaration à la télévision publique, il a aussi annoncé qu’un conseil militaire va administrer le pays pendant une période de transition de deux ans, a précisé le ministre.

Auparavant, des véhicules militaires étaient déployés à différents carrefours stratégiques de la capitale Khartoum. Plusieurs sources citées par l’agence Reuters affirment que le président Omar el-Béchir aurait démissionné, après plus de trois mois de manifestations.

« L’armée va bientôt diffuser une importante déclaration. Attendez-la ». Voilà ce qu’a déclaré un présentateur sur la télévision d’État. Même message diffusé sur la radio, auréolé de chants patriotiques. La télévision d’État n’a pas donné davantage de détails et diffusait des chants militaires, alors que la contestation populaire entrait dans sa sixième journée consécutive. La démission d’El Béchir a été annoncée par la chaine saoudienne Al-Arabiya et puis confirmée par un haut responsable de la chaîne Al Hadath du même groupe. Une information confirmée à Reuters par plusieurs sources gouvernementales et un ministre provincial, qui affirment que des consultations sont en cours pour former un conseil de transition.

Une source soudanaise a déclaré à Reuters qu’Omar el-Béchir avait été assigné à résidence au palais présidentiel, tout comme un certain nombre de ses collaborateurs.

Des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus ce jeudi dans les rues de la capitale soudanaise, Khartoum, a constaté un journaliste de Reuters. L’association des professionnels soudanais a appelé la population à rejoindre le rassemblement qui dure depuis samedi devant le QG de l’armée qui est devenu l’épicentre de la contestation.

La nuit dernière, la foule a pu manifester dans le calme et même dans une atmosphère festive. Hier, le porte-parole du gouvernement a rapporté onze décès pour la journée de mardi dont six membres des forces de sécurité, sans pour autant préciser les circonstances de leur mort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.