Comité National Olympique Marocain: Une « AG » très controversée…

Comité National Olympique Marocain: Une

Une dizaine de présidents de fédérations sportives viennent d’interpeller par écrit le ministre de la Jeunesse et des Sports pour trouver un modus vivendi à la veille de l’Assemblée générale du Comité National Olympique Marocain, prévue le 14 juin prochain.
Dans une requête adressée le 7 juin dernier à M.Rachid Talbi Alami, ministre de la Jeunesse et des Sports,  des présidents de fédérations sportives ont contesté la convocation à l’Assemblée générale du CNOM dont le délai voire son ordre du jour. Ils déplorent aussi l’absence du lancement préalable des candidatures sur la base de procédures.
Mais ces présidents de ces fédérations sportives prennent des vessies pour des lanternes car le ministre de la Jeunesse et des Sports n’est pas le responsable auquel il fallait se fier au risque de voir le CNOM suspendu par la Commission Exécutive du Comité International Olympique en vertu de la Charte Olympique.
Aujourd’hui,  le problème se situe à deux niveaux : le premier est d’ordre statutaire où il faut s’atteler à dissiper les incohérences dont le scrutin de liste qui ne peut être légiféré et qui est incohérence avec le scrutin uninominal du CIO. Le second est au niveau des fédérations sportives qui doivent être habilitées par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour que leurs membres mandatés soient éligibles. Or jusqu’à présent, aucune fédération sportive n’est habilitée par le ministère  en vertu de l’article 25 de la loi 30-09 relative à l’Education Physique et aux Sports et via un arrêté du ministre publié au Bulletin Officiel. A moins qu’il s’agisse de la Fédération Royale Marocaine de Football,  la seule qui en octobre 2015 a eu droit à l’habilitation. Quant aux fédérations sportives d’athlétisme et du Golf,  elles étaient habilitées en vertu de l’ancienne loi 06-87.
En tout cas, les présidents des fédérations sportives ont beau contester la convocation à l’Assemblée générale du CNOM mais ils ignorent que leur requête devait être adressée au CIO et non au ministre de la Jeunesse et des Sports qui risque d’être taxé d’ingérence. Et si le CNOM tient son AG en vertu de la Charte Olympique Internationale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.