Conflit autour de Huawei Des géants de la téléphonie et du Big-Data au pied du mur !
Conflit autour de Huawei Des géants de la téléphonie et du Big-Data au pied du mur !

Pékin sort le grand jeu. Les responsables de plusieurs géants technologiques, notamment Dell, Microsoft, Samsung, ont été réunis par le gouvernement chinois pour les prévenir que toute réduction de leurs activités pourrait conduire à des représailles. « La guerre technologique » à laquelle fait allusion le Président Poutine ne fait que démarrer.

Le gouvernement chinois a convoqué récemment des responsables de grandes entreprises technologiques pour les avertir des conséquences d’un arrêt de leurs ventes de technologies en Chine, ont rapporté samedi des médias américains, relate l’AFP.

Washington a annoncé mi-mai, en plein conflit commercial avec Pékin, son intention de placer le géant chinois des télécommunications Huawei sur une liste de sociétés suspectes auxquelles il est interdit de vendre des technologies.
Cette mesure, prise au nom de la «sécurité nationale» par crainte que Pékin ne se serve des technologies américaines à des fins d’espionnage, menace la survie du groupe chinois, qui a besoin de composants et de logiciels made in USA pour ses produits.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement chinois a convoqué des dirigeants des sociétés américaines Dell et Microsoft et sud-coréenne Samsung – entre autres – afin de les prévenir que toute réduction de leurs activités en Chine pourrait conduire à des représailles, a affirmé le quotidien américain The New York Times.

Il a été rappelé aux entreprises américaines que la décision de l’administration Trump d’interdire le partage de technologies entre groupes chinois et américains «avait perturbé la chaîne mondiale d’approvisionnement» et que «les sociétés qui appliquaient cette politique pourraient faire face à des conséquences permanentes», a rapporté le journal.

Les sociétés basées en dehors des États-Unis ne seront pas sanctionnées si elles poursuivent leurs affaires en Chine sans changement, a précisé le quotidien.

Facebook a suspendu le 6 juin la pré-installation de ses applications sur les nouveaux appareils de Huawei, pour se conformer aux sanctions américaines, isolant encore davantage le géant chinois, actuellement numéro deux des smartphones et un des leaders mondiaux des équipements 5G.
Google avait également indiqué en mai qu’il allait couper les ponts avec Huawei.

Pourtant, le géant chinois des télécommunications a annoncé avoir obtenu 46 contrats commerciaux pour la 5G dans 30 pays malgré les sanctions imposées par Washington.
La société assure également devenir la première au monde à avoir déjà expédié plus de 100.000 stations de base 5G.
La société a également fait savoir qu’elle avait déjà expédié plus de 100.000 stations de base 5G, devenant ainsi la première au monde en la matière.
Huawei a lancé le premier terminal 5G et a fait passer le premier appel en février dernier.

Auparavant, il avait été annoncé que la société de télécommunications Huawei, basée à Shenzhen, et la société de télécommunications russe MTS avaient signé un accord sur «le développement des technologies 5G et le lancement de réseaux de cinquième génération en 2019 et 2020».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.