Coopération maroco-britannique: Gérer l’après-Brexit
Coopération maroco-britannique: Gérer l’après-Brexit

La coopération et le renforcement des relations bilatérales maroco-britanniques ont été au centre d’un entretien, vendredi à Rabat, entre Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, et Conor Burns, ministre d’État britannique au Commerce international, en visite dans le Royaume.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de son entretien avec N. Bourita, le responsable britannique s’est dit «touché» par l’engagement du Royaume vis-à-vis du «développement et du renforcement» de sa relation bilatérale avec le Royaume-Uni, notant que sa visite au Maroc reflète «les relations grandissantes» entre les deux pays et l’importance que le gouvernement de la Reine accorde aux liens avec le Maroc.

En visite au Maroc pour la deuxième fois en six mois, C. Burns, qui rencontre N. Bourita quelques semaines seulement avant le début des travaux du Sommet africain de l’investissement qui se tiendra à Londres, a mis en avant le «potentiel à accomplir» dans le domaine économique, essentiellement en matière de technologies vertes et énergies renouvelables et ce, «dans l’intérêt mutuel des citoyens des deux pays».

S’arrêtant sur les opportunités que présente le Sommet africain de l’investissement pour les deux pays, le ministre d’État britannique espère que cette occasion permettra aux deux parties de mettre en perspective leurs idées dans les secteurs au niveau desquels ils pourraient «collaborer plus étroitement», tout en ancrant davantage leur partenariat économique et politique.

En octobre dernier, Rabat et Londres avaient scellé un accord d’association global qui restitue, dans le contexte des relations bilatérales, l’ensemble des avantages qu’ils s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-Union européenne.

Signé à Londres par N. Bourita et Andrew Murrison, Secrétaire d’État britannique auprès du ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth, chargé de la région MENA et du développement international, cet accord entrera en vigueur une fois que les accords UE-Maroc auront cessé de s’appliquer pour le Royaume-Uni, après le Brexit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.