Coup de force raté pour libérer Toufik: Des généraux algériens sautent
Coup de force raté pour libérer Toufik: Des généraux algériens sautent

On apprend de sources concordantes algériennes que plusieurs officiers supérieurs de l’Armée nationale populaire (ANP) ont subi les foudres du commandement de l’armée qui, autour d’Ahmed Gaid Salah, chef d’état-major et vice-ministre de la Défense, regroupe 22 généraux.
Les raisons s’expliquent par la peur ambiante d’un coup d’Etat préparé par ce que les hauts gradés de l’ANP considèrent « clans ennemis ».

Une tentative d’exfiltration de l’ancien patron du DRS, Mohamed Médien, alias Toufik, aurait échoué ce week-end au niveau de la prison de Blida où il croupissait en compagnie de Said Bouteflika et de Tartag, autre patron des renseignements limogé.
Cela explique le transfert de l’ex-chef du DRS qui compte toujours des « amitiés » parmi les militaires et autres sécuritaires, vers la prison de haute sécurité de Constantine.

Ainsi, Laabaidi, général major à la garde présidentielle, vient d’être radié et les éléments constitutifs de ce corps d’élite ont été remplacés par les « Bérets noirs », y compris au niveau de l’aéroport d’Alger.
En outre plusieurs colonels relevant des 6 régions militaires ont été mutés dans la zone Sud alors que des bruits laissent entendre qu’un coup d’Etat serait en préparation.

Dans la foulée, un redéploiement musclé de l’armée a été opéré aussi bien dans la capitale, Alger, qu’à Oran et Constantine.

On soulignera aussi que parmi les autres officiers supérieurs limogés on compte le Général major Guendouz, directeur de la justice militaire, le général Daoui, procureur général militaire et le Président du tribunal de Blida.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.