Après la publication du rapport d’enquête préliminaire relatif au vol 302 d’Ethiopian Airlines par les autorités éthiopiennes en charge des enquêtes sur les accidents d’avion (AIB), Boeing est sortie de son silence  à travers une forte déclaration de son président qui a réitéré ses condoléances à l’endroit des familles des victimes de ce crash.

Tout en réaffirmant l’engagement continu de tous les employés de Boeing quant à la sécurité des avions, des passagers et des équipages, le président de l’avionneur a déclaré que le rapport préliminaire contient des informations fournies par l’enregistreur des données de vol (FDR), selon lesquelles les données d’angle d’attaque transmises à l’avion par la sonde d’incidence étaient erronées, provoquant l’activation du système de contrôle automatisé de l’assiette de l’avion MCAS pendant le vol, comme ce fut le cas pendant le vol du Lion Air 610. Pour que l’activation involontaire du système MCAS ne se reproduise plus, Boeing a mis au point et prévoit de mettre en œuvre une mise à jour du logiciel MCAS, ainsi qu’un programme d’instruction complet assorti d’une formation supplémentaire à l’attention des pilotes du 737 MAX. La mise à jour apporte de nouvelles couches de protection et empêchera l’activation du MCAS par des données erronées. Les pilotes auront toujours la possibilité de neutraliser le MCAS et de reprendre manuellement les commandes de l’avion. Boeing poursuit sa collaboration avec l’Administration fédérale de l’aviation américaine (FAA) et d’autres autorités de réglementation du monde entier à propos du développement et de la certification de cette mise à jour logicielle, ainsi que de ce programme de formation. Par ailleurs, Boeing continue de collaborer étroitement avec l’Agence américaine de sécurité des transports (NTSB) en tant que conseiller technique au service de l’enquête menée par l’AIB. En tant qu’intervenant apportant une assistance technique sous la direction des autorités en charge de l’enquête, Boeing n’est pas autorisé à communiquer à ce propos, conformément au protocole international et à la réglementation du NTSB. Selon le protocole international en vigueur, les informations relatives à l’enquête sont exclusivement publiées par les autorités responsables de l’enquête.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.