CRI 2.0: Démarrage imminent selon l’intérieur
CRI 2.0: Démarrage imminent selon l’intérieur

C’est en marge de la rencontre organisée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), sur le thème « Projet de Loi de Finances 2020: pour la consolidation de la confiance et la relance de l’investissement », que le ministre de l’Intérieur, dont la présence a surpris plus d’un, a annoncé que les premiers Centres régionaux d’investissement (CRI), dans leur nouvelle mouture, démarreront progressivement dès la semaine prochaine en tant qu’accompagnateurs et facilitateurs de l’acte de l’investissement.

Abdelouafi Laftit, qui soutenait le ministre des Finances pour convaincre un patronat en manque de visibilité, n’a pas manqué à cette occasion de rappeler les raisons de la désactivation des anciens CRI qui ont dévié de leur mission par le passé « pour devenir simplement des points d’enregistrement des décisions« , relevant que les CRI, nouvelle génération, seront mises en place pour aider l’entreprise, la création de l’emploi et le bien-être des Marocains.
Ils ont également pour objectifs de faire régner la confiance entre l’investisseur, l’administration et tous les autres acteurs.

Ces nouvelles structures, dont les premiers directeurs vont être nommés jeudi prochain, traiteront de tous les secteurs sans aucune distinction et ne donneront plus de dérogations pour l’immobilier dans le but de se consacrer plus à l’investissement productif, a-t-il fait savoir.

Il a en outre indiqué que l’organisation des futurs CRI comprend une commission unique d’investissement qui traite les dossiers dans un délai précis d’un mois et qui vient remplacer les vingtaines de commissions recensées qui se réunissaient localement pour réaliser un acte d’investissement.

Le ministre a également relevé que les décisions qui se prenaient à l’unanimité au niveau de ces centres, vont se faire désormais à la majorité, précisant que cette démarche constitue une révolution dans l’esprit de l’administration dans sa démarche d’accompagnement de l’acte d’investissement.

Dans un souci de faire face aux difficultés d’aide à la création de l’entreprise et d’accompagnement des investisseurs, A. Laftit a noté que les CRI proposent des cellules spécialisées qui se consacrent à l’écoute et à la résolution des problèmes des investisseurs. Concernant la loi sur les terres collectives, A. Laftit a indiqué qu’elle permet désormais la cession directe du foncier aux investisseurs privés qui ne pouvaient par le passé acquérir ces terres que par le biais d’un organe étatique.

Par ailleurs, tous les terrains publics qui se trouvent dans le périmètre des grandes villes souvent plébiscités pour des projets immobiliers seront réservés exclusivement à des investissements productifs notamment pour l’établissement des zones industrielles, a souligné le ministre.
A. Laftit a, dans ce sens, émis le souhait de voir tous les actes d’investissement déconcentrer au niveau régional dans le cadre de la mise en œuvre de la charte de la déconcentration, dans le but de simplifier la vie à l’entreprise et à l’investisseur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.