Crimes de guerre en RDC: La CPI condamne lourdement B. Ntaganda
Crimes de guerre en RDC: La CPI condamne lourdement B. Ntaganda

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

La Cour pénale internationale a rendu son verdict contre Bosco Ntaganda lundi 8 juillet.
Les juges considèrent que l’ex-chef de guerre était coupable de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis en 2002 et 2003 en Ituri, dans l’est de la RDC.

L’ex-commandant en second de l’Armée patriotique pour la libération du Congo voulait s’emparer des sous-sols de l’Ituri, à l’est de la République démocratique du Congo, mines d’or, de coltan, de diamants. C’est la thèse de l’accusation.

Mais le procès en a plus dit sur l’horreur quotidienne infligée sous ses ordres, lors des violences de 2002 et 2003, que sur son propre enrichissement.
Des civils, hommes, femmes, enfants massacrés à l’église de Savo, des viols, des pillages, des destructions.
L’accusation évoque près de 800 morts, 140 000 déplacés sur ce seul épisode des guerres de l’Est congolais.

L’acte d’accusation ne couvre qu’une infime partie des 25 ans de carrière du milicien, qui risque jusqu’à 30 ans de prison, même si le procès n’a fait qu’effleurer ses soutiens rwandais, ou s’il a fait l’impasse sur les derniers combats de Bosco Ntaganda au sein du M-23 – la dernière milice qu’il a commandée – quand il régnait en seigneur de guerre sur le Nord Kivu.

Lâché par le Rwanda en mars 2013, il n’avait alors d’autre choix que la reddition ou la mort. À La Haye, au cours du procès qui duré 4 ans, le milicien n’a rien dit du soutien rwandais à ses guerres.
Mais experts et natifs des Grands Lacs estiment qu’il est venu en bon soldat à la Cour. Même reconnu coupable, il emportera néanmoins dans sa future prison les secrets de l’est congolais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.