Après la tirade du Président tunisien lors de la dernière réunion du Conseil national de sécurité relative à « l’appareil secret » d’Ennahda auquel on impute les basses manœuvres criminelles du type liquidation physique des « « ennemis politiques », Imed Khemiri, porte-parole du mouvement islamiste, n’a pas hésité à intervenir sur les ondes de Shems Fm. En affirmant que la justice tunisienne indépendante prouvera bientôt que son parti n’est concerné ni de près ni de loin par le « prétendu » appareil secret.

Le dirigeant islamiste a chargé bille en tête le comité de défense des martyrs Belaid-Brahmi qui aurait cherché à induire en erreur l’opinion publique en sélectionnant la présentation des données, selon ses dires. Khémiri a prétendu que le collectif des avocats de défense des deux martyrs s’est décrédibilisé  après avoir véhiculé une histoire mensongère.

« La justice est la seule partie à trancher définitivement dans cette affaire. Ennahda n’est pas reconnu coupable. Ceux qui accusent Ennahda sont à la fois adversaire politique et juge. On a du mal à faire la différence entre le Front populaire et la défense des martyrs » a-t-il exprimé.

Quoi qu’il en soit, à Tunis, le Président n’a pas hésité à recevoir les représentants du collectif de défense des leaders de gauche assassinés. Histoire de donner plus de corps à son engagement pour que la lumière soit faite sur ces crimes d’Etat. Car il ne faut pas oublier que les deux leaders de gauche avaient été froidement assassinés alors que la formation islamiste exerçait pleinement le pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.