Croissance économique : Décélération du PIB au troisième trimestre

Croissance économique : Décélération du PIB au troisième trimestre
Les chiffres de l’année qui vient de tirer sa révérence continuent de la placer comme la pire année, en termes de croissance, que le Royaume ait connu depuis les 20 dernières années. En effet la dernière note d’information du HCP sur la situation économique arrêtée au troisième trimestre 2016 fait ressortir un net ralentissement de croissance de l’économie nationale, se situant à 0,8% au troisième trimestre 2016 au lieu de 4,1% durant la même période de l’année 2015, avec une forte baisse de l’activité agricole et un accroissement modéré des activités non agricoles. Cette croissance a été tirée par la consommation finale des ménages et l’investissement dans le contexte d’une inflation maitrisée et d’une augmentation des besoins de financement de l’économie nationale. En détail, et après sa forte croissance de 13,5% durant le troisième trimestre de l’année 2015, la valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a baissé de 10,9% durant la même période en 2016. Cette évolution s’explique par la baisse aussi bien de l’activité de l’agriculture de 11,7% au lieu d’une hausse de 13,3% une année auparavant que de celle de la pêche de 1,6% au lieu d’une hausse de 15,9%. La valeur ajoutée du secteur secondaire, de son côté, a connu un ralentissement passant de 1,8% le même trimestre de l’année précédente à 0,9%. Ceci résulte du faible accroissement des valeurs ajoutées de l’électricité et eau de 3,9% au lieu d’une hausse de 4,6%, des industries de transformation de 0,8% au lieu de 2,8%, du bâtiment et travaux publics de 0,7% au lieu de 0,1%, ainsi que de la baisse de la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction de 1,4% au lieu d’une baisse de 3%. La valeur ajoutée du secteur tertiaire, en revanche, a affiché une augmentation de 2,5% au lieu de 1,2% le même trimestre de l’année 2015. Globalement, la valeur ajoutée des activités non agricoles a connu une hausse de 1,9% au lieu de 1,6% le troisième trimestre de l’année 2015. Dans ces conditions, avec l’augmentation des impôts sur les produits nets des subventions de 6,3% au lieu de 13%, le PIB en volume s’est accru de 0,8% durant le troisième trimestre 2016 au lieu de 4,1% une année auparavant. Aux prix courants, le PIB a connu une augmentation de 2,8% au lieu de 6%, une année auparavant. La hausse du niveau général des prix a été, ainsi, de 2% au lieu de 1,9%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.