Croissance marocaine: Le FMI revoit ses perspectives à la baisse
Croissance marocaine: Le FMI revoit ses perspectives à la baisse

Après Bank Al-Maghrib et la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) a lui aussi revu à la baisse les prévisions de croissance du Maroc pour 2019.

Une année de vaches maigres se profile à l’horizon.
Dans l’édition d’octobre des ePerspectives de l’économie mondiale publiée par le FMI, le Maroc verra son PIB progresser seulement de 2,7% contre 3,2% estimé en avril dernier, en dessous de la moyenne de l’économie mondiale (3%).
Le Maroc fera, néanmoins, mieux que la moyenne des pays du Maghreb, dont la croissance économique ralentirait cette année à 1,4%, et celle de la région MENA dont le PIB décèlerait à 0,1% cette année.

L’évolution dans la région MENA serait due notamment au recul des prix du pétrole, à l’intensification des difficultés de l’économie mondiale et la montée des tensions géopolitiques, y compris les risques liés au Brexit.
D’ailleurs, le FMI a, une fois encore, revu à la baisse les perspectives de croissance de l’économie mondiale pour 2019, à 3% (au lieu de 3,3% initialement prévu en avril dernier), soit son rythme le plus lent depuis la crise financière mondiale.

Pour l’année prochaine, le Fonds prévoit une modeste amélioration de la croissance mondiale à 3,4% en 2020, principalement tirée par les pays émergents et les pays en développement au moment où de grands pays comme la Chine, les États-Unis et le Japon devraient connaître un ralentissement plus marqué.

Pour le Maroc, le FMI table sur une accélération de la croissance du PIB à 3,7% en 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.