Cyclone meurtrier en Afrique australe: Idai sème la mort au Mozambique

En Afrique australe, le bilan du cyclone tropical Idai s’alourdit. Après le Mozambique vendredi, il a atteint, samedi 16 mars, la région de Chimanimani, dans l’est du Zimbabwe. Au moins 31 personnes ont trouvé la mort, selon un bilan provisoire du ministère de l’Information zimbabwéen et plus de 70 sont portées disparues, d’après la protection civile locale.

Selon les experts, Idai est sans doute le cyclone le plus puissant que l’Afrique australe ait connu ces dix dernières années.

Des vents de près de 200 kilomètres par heure ont battu pendant des heures les flancs des montagnes de la région de Chimanimani au Zimbabwe. Selon des élus locaux, des pluies diluviennes ont provoqué des coulées de boue, détruit des ponts, saccagé des maisons.

Depuis mercredi, le cyclone Idai ravage une partie de l’Afrique australe. C’est d’abord le Centre du Mozambique et la ville de Beira qui ont été frappés. Plus de 20 personnes ont trouvé la mort et la quatrième ville mozambicaine était toujours privée d’électricité et de communications samedi soir.

Depuis près d’un mois, les pays proches de l’océan Indien subissent les pluies torrentielles de la dépression météorologique associée à Idai. D’après le Programme alimentaire mondial (PAM), plus de 900 000 personnes au Malawi et 600 000 au Mozambique ont déjà été touchées par des inondations exceptionnellement graves cette semaine.

D’après cette agence des Nations unies, l’acheminement de l’aide humanitaire est d’autant plus compliqué que les communications sont coupées et l’espace aérien des zones sinistrées fermé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.