D. Trump, locataire surprise de la Maison Blanche : Le 45 ème Président, comme le fameux colt…

D. Trump, locataire surprise de la Maison Blanche : Le 45 ème Président, comme le fameux colt…
Le chiffre 45 aura été fatal pour Hillary Clinton. Car il rappelle le colt 45, un des emblèmes des Américains « surarmés » et, surtout, les affaires de la NRA, dont le puissant lobby avait déjà tiré à boulets rouges contre le Président sortant, B. Obama qui voulait interdire le commerce des armes. C’est donc par ricochet que la balle perdue a cloué au sol la candidate démocrate tout en assurant au milliardaire candidat de débouler, tel un projectile, à la Maison Blanche. « J’ai reçu un appel de madame la Secrétaire d’Etat ». C’est par ces mots que Donald Trump a commencé son allocution face à ses supporters survoltés, à New York. « Elle nous a félicité », a expliqué le candidat soutenu par le Parti républicain. Elle, on l’aura compris, n’est autre qu’Hillary Clinton. Que l’homme d’affaires s’est empressé de féliciter pour sa campagne et son « travail pour notre pays ». « Nous lui devons énormément », a-t-il poursuivi. Avant d’assurer qu’il sera « le président de tous les Américains », au terme d’une campagne particulièrement chaotique et pleine de rebondissements. « Il est temps de panser nos blessures, de nous rassembler ». C’est donc face à un homme nouveau, au discours qui tranche avec ses traditionnelles saillies pour le moins populistes, que les caméras avaient retransmis le discours de la victoire de Trump. Une quinzaine de minutes chrono qui lui permirent de remercier particulièrement sa garde rapprochée et ses supporters. « Nous avons été un grand mouvement incroyable », s’est-il félicité. D. Trump a assuré qu’il allait « reconstruire les villes américaines ». « Reconstruire nos ponts, nos tunnels, nos hôpitaux, nos écoles », a-t-il énuméré, rappelant ainsi son programme basé sur de grands investissements dans les infrastructures. Avant de finir, sous une salve d’applaudissements, par rendre hommage aux vétérans, oubliés. Le ciel n’a pas souri qu’à moitié au Président de l’Empire. Bien au contraire, puisque les républicains ont remporté le Sénat et continueront ainsi de contrôler l’ensemble du Congrès des Etats-Unis, fournissant une majorité parlementaire pour le président élu Donald Trump. En contrôlant la Maison Blanche et le pouvoir législatif, les républicains auront la capacité de détricoter les réformes du président Barack Obama et notamment sa controversée réforme de l’assurance-maladie surnommée « Obamacare ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.