Daech parade en Libye. Le Maroc dans la ligne de mire ?

Daech parade en Libye. Le Maroc dans la ligne de mire ?

Nombreux sont les experts qui jugent le danger de l’organisation terroriste Daech en Libye n’est pas à minorer. Des informations en provenance de ce pays laissent entendre que les terroristes embrigadés par Daech suivraient des cours d’aviation pour rééditer les sinistres exploits d’Al-Qaeda aux USA. Des vols-kamikaze à bord d’avions de ligne sont à craindre.

En tout cas, c’est vers ce pays en proie au chaos, en attendant l’aboutissement d’un dialogue national mené sous la houlette de l’ONU, que de nouveaux djihadistes affluent d’Irak et de Syrie, depuis l’intensification des raids sur les lieux de concentration des terroristes. Une pression qui s’avère non seulement coûeteuse en pertes humaines, mais aussi en assèchement des finances de l’organisation terroriste passée maître dans le commerce des hydrocarbures. Si des experts de l’ONU soulignent que Daech fait face à une forte résistance de la population en Libye, il n’en reste pas moins que l’organisation prend des muscles en phagocytant des groupes armés libyens et en opérant des linkages nécessaires auprès des djihadistes qui sévissent dans la région sahélo-saharienne et des grands lacs. Boco Haram n’a-t-il pas fait allégeance au groupe d’El.Baghdadi ? Pour Mattia Toaldo, expert au Conseil européen des relations extérieures (ECFR), « Daech a des visées stratégiques sur la Libye depuis longtemps et on constate désormais que de plus en plus de combattants (…) affluent vers Syrte au lieu de se diriger vers la Syrie », a-til laissé entendre à l’AFP. Craintes confirmées par des responsables de l’armée loyale aux autorités reconnues, basées dans l’est, en affirmant que la ville est devenue une destination de choix pour de nouvelles recrues. »Syrte est désormais le centre (…) où les nouvelles recrues sont formées et initiées à l’idéologie de Daech », a déclaré le commandant Mohamed Hijazi, porte-parole de l’armée du gouvernement reconnu dirigée par le colonel Khalifa Haftar.

Au ministère libyen des Affaires étrangères, on évalue le nombre des combattants recrutés par Daech à Syrte « à plusieurs milliers » alors que l’ONU se borne à préciser que le nombre de combattants locaux de Daech se situe entre 2.000 et 3.000, dont 1.500 à Syrte et représente « une menace évidente à court et long terme en Libye ».

« Tant que le conflit continue en Libye, Daech sera capable de maintenir une présence si importante en Libye qu’elle pourra soutenir ses branches dans toute la région », souligne la société d’analyse de risques britannique Verisk Maplecroft dans une récente étude.

A Paris, le Premier ministre français Manuel Valls a averti que la Libye serait « incontestablement le grand dossier des mois qui viennent ». L’Italie voudrait, de son côté, réunir un sommet international sur la Libye à l’image de la conférence de Vienne sur la Syrie. En attendant, le groupe jihadiste tente d’élargir sa zone d’influence vers Ajdabiya, ville située à 350 km de Syrte et 190 km de Benghazi, dans une zone où se concentre la plupart des gisements et terminaux pétroliers et gaziers. Tout en alimentant feu et désoltaion dans des quartiers des villes de Derna et Benghazi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.