Daech risque de se redéployer en Jordanie: Les prévisions fantaisistes de «The National Interst» ?

Daech risque de se redéployer en Jordanie Les prévisions fantaisistes de « The National Interst »
Daech risque de se redéployer en Jordanie Les prévisions fantaisistes de « The National Interst »

 La réputation de la Jordanie en tant que nation stable et alliée essentielle dans la lutte contre Daech en Irak et en Syrie l’a mise sur le devant de la scène de la «guerre contre le terrorisme» au Proche-Orient. Toujours est-il que certains experts supposent que le royaume pourrait devenir sous peu, en premier lieu à cause de ses liens étroits avec l’Occident, une cible de prédilection pour le groupe terroriste, relate le magazine « The National Interest ».

En fait, la Jordanie se classe comme le troisième pays d’où sont originaires les étrangers au sein des cellules terroristes en Irak et en Syrie. Selon le magazine, au moins 3.000 Jordaniens ont rejoint les rangs de cette organisation terroriste en 2017. Parmi les sources éventuelles de cette radicalisation, le magazine US mentionne le chômage et la pauvreté de la population locale, ainsi que la marginalisation, la mauvaise gouvernance et l’éducation religieuse dans le royaume. En outre, beaucoup de Jordaniens se sentent obligés de défendre leurs coreligionnaires sunnites en Syrie.

Ainsi, poursuit le magazine, on peut s’attendre à ce que les combattants étrangers de Daech retournent dans leurs pays d’origine respectifs. Dans le cas de la Jordanie, 250 d’entre eux l’ont déjà fait. Bien qu’Amman ait jusqu’alors réussi à prévenir beaucoup d’attaques terroristes, il deviendrait de plus en plus difficile de gérer la situation avec l’arrivée de Jordaniens qui ont pris part à la guerre civile syrienne. Ces combattants étrangers, inspirés de l’idéologie de Daech et bénéficiant de l’expérience acquise sur le champ de bataille, auraient la capacité de recruter parmi les couches sociales vulnérables ou de les influencer par le biais de mandataires et de relations familiales.

D’après le magazine, le groupe le plus vulnérable à cet égard comprend les réfugiés syriens ayant trouvé asile dans le royaume. En février 2018, au moins 657.628 réfugiés syriens résidaient en Jordanie, ce qui constitue environ 7% de la population totale du pays, qui compte 9,5 millions d’habitants. Ces réfugiés vivent actuellement dans des conditions désastreuses et dans des camps surpeuplés où ils sont exposés à la faim, à la pauvreté et à la criminalité locale; autant de facteurs pouvant contribuer largement à leur radicalisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.