Les décès de Mohamed Abdelaziz est « un non événement », selon Rabat.

Les décès de Mohamed Abdelaziz est « un non événement », selon Rabat.
La réaction officielle du Maroc au décès de Mohamed Abdelaziz s’est faite attendre… Pour apporter, enfin, l’éclairage nécessaire qui remet les choses à l’endroit. Coupant court aux extrapolations quant aux enjeux d’une succession tranchée d’avance. Pour Rabat il est question d’un « non-évènement d’un point de vue politique », assure-t-on, « sans aucun impact sur le dossier du Sahara marocain ». Tel est le contenu du message que l’Agence Map a rapporté en citant une source officielle.
«Le Maroc a pris note du décès de Mohamed Abdelaziz. Comme pour tout décès, c’est regrettable, notamment pour la famille et les proches. Cependant, il s’agit d’un non-évènement d’un point de vue politique, et sans aucun impact sur le dossier du Sahara marocain», a précisé la même source qui a ajouté que «le défunt, tout comme le mouvement séparatiste auquel il appartenait, était effectivement figurant, et non pas acteur du dossier, qui était – et demeure – contrôlé ailleurs », ajoute la même source. Autant lire, et c’est l’évidence même, que c’est l’Algérie qui représente le Polisario, le voisin de l’Est ayant choisi de faire de la sécession une arme brandie depuis 40 ans face au Maroc et, partant, utilisant le dossier saharien comme un épouvantail pour susciter le micronationalisme algérien contre ce que le système algérien appelle « l’hégémonie marocaine ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.