Dégradation du climat dans le secteur de la Santé : Les infirmiers et les étudiants ont marché à Rabat

Les infirmiers et les étudiants ont marché à Rabat
Les infirmiers et les étudiants ont marché à Rabat

A l’heure où les étudiants en médecine (y compris dentaire) arpentaient les rues de la capitale pour refuser ce qu’ils appellent « privatisation » du secteur, les infirmiers reviennent à la charge en annonçant une grève de deux jours dans le secteur de la santé, hormis les urgences et les services de réanimation, dans les centres hospitaliers universitaires (CHU), les hôpitaux régionaux et provinciaux et les autres structures de santé.

Ce personnel de la santé qui avait brandi la menace de démission collective, à l’image des médecins du public, proteste contre la mise au placard de ses revendications par la tutelle. Dans une marche menant du siège du ministère de la Santé à Rabat à l’Hémicycle sur l’avenue Mohammed V, les infirmiers ont scandé des slogans, dénonçant leur situation, les conditions de travail et appelant Anas Doukkali à répondre à leurs revendications légitimes.

Ils revendiquent une prime de risque à la hauteur de leurs sacrifices et des dangers encourus, la création d’une instance nationale des infirmiers et des techniciens de la santé afin de mieux protéger la profession et la valoriser, la réforme des textes administratifs régissant la profession… Plus, les infirmiers s’interrogent sur le recours à la contractualisation et l’augmentation des heures de travail alors que 9.000 infirmiers sont toujours au chômage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.