Le total des dépenses militaires mondiales s’élève à 1822 milliards de dollars en 2018, soit une augmentation de 2,6 % par rapport à 2017, selon les nouvelles données du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Les cinq plus grands dépensiers en 2018 – États-Unis, Chine, Arabie saoudite, Inde et France – concentrent à eux seuls 60% des dépenses militaires mondiales. Les dépenses militaires des États-Unis augmentent pour la première fois depuis 2010, tandis que celles de la Chine augmentent pour la vingt-quatrième année consécutive.

Pour l’Institut de Stokholm, le total des dépenses militaires mondiales a augmenté pour la deuxième année consécutive, atteignant leur niveau le plus élevé depuis 1988 – première année pour laquelle des données mondiales cohérentes ont été disponibles. Les dépenses mondiales sont désormais 76 % supérieures au niveau le plus bas de l’après-guerre froide en 1998. En 2018, les dépenses militaires mondiales représentent 2,1 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, soit l’équivalent de 239 $ par personne. « En 2018, les États-Unis et la Chine concentrent la moitié des dépenses militaires mondiales », explique Dr Nan Tian, chercheur au programme Armes et Dépenses militaires du SIPRI (AMEX – SIPRI Arms and Military Expenditure programme).

Les dépenses militaires US augmentent – pour la première fois depuis 2010 – de 4,6 %, pour atteindre 649 milliards de dollars en 2018. L’Amérique est de loin le plus grand dépensier au monde et a investi en 2018 presque autant que l’ensemble des huit pays les plus dépensiers qui les talonnent dans le classement. «

La Chine, deuxième plus grand dépensier au monde, a augmenté ses dépenses militaires de 5 % pour atteindre 250 milliards de dollars en 2018. Il s’agit de la vingt-quatrième année consécutive de hausse des dépenses militaires chinoises. En 2018, ses dépenses sont presque dix fois supérieures à celles de 1994 et représentent 14 % des dépenses militaires mondiales.

Les dépenses militaires en Asie et en Océanie augmentent chaque année depuis 1988. Avec un montant de 507 milliards de dollars, les dépenses militaires dans la région représentent 28 % du total des dépenses mondiales en 2018, contre seulement 9,0 % en 1988.

En 2018, l’Inde augmente ses dépenses militaires de 3,1 % pour atteindre 66,5 milliards de dollars. Les dépenses militaires du Pakistan augmentent de 11 % (le même niveau de croissance qu’en 2017) pour atteindre 11,4 milliards de dollars en 2018. Les dépenses militaires de la Corée du Sud s’élèvent à 43,1 milliards de dollars en 2018, soit une augmentation de 5,1 % par rapport à 2017, la plus forte augmentation annuelle depuis 2005.

Plusieurs pays d’Europe centrale et orientale ont fortement augmenté leurs dépenses militaires en 2018. Les dépenses de la Pologne augmentent de 8,9 % en 2018, s’élevant à 11,6 milliards de dollars ; tandis que les dépenses de l’Ukraine augmentent de 21 % à 4,8 milliards de dollars. Les dépenses de la Bulgarie, de la Lettonie, de la Lituanie et de la Roumanie augmentent également (passant de 18 % à 24%) en 2018.

À 61,4 milliards de dollars, les dépenses militaires russes sont les sixièmes plus élevées au monde en 2018. Ces dépenses ont diminué de 3,5 % par rapport à 2017.

Le SIPRI signale que les dépenses militaires en Amérique du Sud augmentent de 3,1 % en 2018. Cela est principalement dû à la hausse des dépenses du Brésil (+5,1%), la deuxième augmentation annuelle consécutive pour le pays. Les dépenses militaires en Afrique diminuent de 8,4 % en 2018, ce qui représente une quatrième baisse annuelle consécutive depuis un pic enregistré en 2014. Les dépenses ont fortement diminué en Algérie (-6,1%), en Angola (-18%) et au Soudan (-49%). Les dépenses militaires des États du Moyen-Orient – ceux pour lesquels des données sont disponibles – diminuent de 1,9 % en 2018.

L’Institut rappelle aussi que le total des dépenses militaires des 29 membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) s’élève à 963 milliards de dollars en 2018, soit 53 % des dépenses mondiales. En termes absolus, la plus forte augmentation des dépenses en 2018 est enregistré par les USA (+27,8 milliards de dollars), tandis que la plus forte diminution concerne l’Arabie saoudite (-4,6 milliards de dollars). Les dépenses militaires de la Turquie augmentent de 24 % en 2018 pour atteindre 19,0 milliards de dollars, soit en pourcentage l’augmentation annuelle la plus élevée du Top 15 des plus grands dépensiers au monde.

Six des dix pays pour lesquels le fardeau des dépenses militaires sur la richesse nationales (en  PIB) est le plus lourd se trouvent au Moyen-Orient: Arabie saoudite (8,8% du PIB), Oman (8,2%), Koweït (5,1%), Liban (5,0%), Jordanie (4,7%) et Israël (4,3%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.