Déprime transversale: Ca se soigne docteur?

Déprime transversale: Ca se soigne docteur?
Les Marocains sont-ils dépressifs par nature ? Difficile de pouvoir en juger. Mais au vu de la mobilisation des services de Dr El Ouardi, on est en droit de nous interroger sur le poids pesant de cette maladie qui, selon l’OMS, transcende les âges et les catégories sociales. Des villes sont d’ores et déjà ciblées pour y bâtir des établissements sanitaires ad hoc, assure-t-on. Et d’autres se verront dotées de services psychiatriques idoines. L’alerte a-t-elle été donnée au niveau national ? A la Santé, on n’avance pas de chiffres. Mais rien qu’en évaluant l’effort consenti pour assurer la prise en charge de ce mal, on peut deviner que le seuil atteint n’est point négligeable. Certains ironiseront en soulignant que la situation est devenue des plus critiques depuis la fermeture du mouroir de Bouya Omar. Alors que d’autres verront dans la multiplicité des pannes, économiques et sociales, autant de raisons de nature à expliquer l’explosion du phénomène.
Ironie de l’histoire, la célébration de la journée mondiale de la santé intervient au lendemain de l’entrée en fonction du gouvernement que dirige Dr Saad Eddine El Othmani, psychiatre de son état. Après une panne qui a mis à rude épreuve les nerfs des Marocains. Et quand bien même un « ouf » de soulagement aura été poussé ici ou là, il n’en reste pas moins que le casting a de quoi raviver les frustrations. L’inflation constatée au niveau de la gestion de quelques secteurs, eau et droits humains en l’occurrence, suscite bien des interrogations. Une recette de plus pour assurer aux Marocains le meilleur exercice qui soit : se torturer les méninges. Doit-on perdre la boule pour autant ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.