Des B-52 H déployés à Diego Garcia: L’US Army montre ses muscles…
Des B-52 H déployés à Diego Garcia: L’US Army montre ses muscles…

À la base de Diego Garcia, dans l’océan Indien, les Américains ont dépêché un bombardier stratégique B-52H sur fond d’aggravation des relations avec l’Iran.

Un bombardier B-52H Stratofortress de l’Armée de l’air US est arrivé lundi 20 janvier à la base militaire située de Diego Garcia, dans le nord de l’océan Indien, où se trouvent déjà deux autres appareils de ce type, annoncent les sites Internet qui surveillent les vols d’avions militaires.

Le bombardier capable de porter des missiles de croisière de longue portée, y compris nucléaires, a quitté la base de Barksdale, en Louisiane, signalent les mêmes sources.
Les États-Unis avaient stationné les deux premiers B-52H à Diego Garcia  après la frappe iranienne contre une base US en Irak, le 8 janvier.
La base de Diego Garcia se trouve hors de portée des missiles iraniens, alors que ses bombardiers peuvent frapper n’importe quel point sur le territoire iranien avec leurs missiles de longue portée.

Le corps des Gardiens de la révolution islamique iranien avait ciblé la base d’Ain al-Assad  et un autre site militaire américain à Erbil, en Irak, 48 heures après le raid US qui a assassiné, non loin de l’aéroport de Bagdad, le général iranien à la tête de la Force Al-Qods, Qassem Suleimani, lors d’une frappe décidée par Donald Trump, dans la nuit du 2 au 3 janvier.

Bases US en alerte

On signalera aussi que sur la base d’informations concernant une attaque imminente contre leur personnel militaire déployé en Allemagne, les bases militaires US ont été mises en état d’alerte, rapporte le magazine Newsweek.
La 66e brigade de renseignement militaire des États-Unis a obtenu des informations d’une source tierce concernant la préparation d’une attaque contre l’une des bases US en Allemagne, selon le Newsweek qui se réfère à un document officiel auquel il a eu accès.
«Selon la source, l’attaque serait menée par un extrémiste jordanien qui se trouve actuellement en Allemagne, non loin d’une base militaire. Ce Jordanien, décrit comme un partisan fidèle du roi jordanien, aurait récemment appelé à tuer des soldats américains en Allemagne», note le magazine.
Parmi les sites militaires exposés au risque d’une telle attaque figurent celui de Dülmen, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et la garnison de Tower Barracks à Grafenwöhr, en Bavière.
Toutefois, aucune précision sur la date, ni sur le lieu de l’attaque n’est disponible, selon le magazine.

Les bases militaires des États-Unis dans ce pays ont été mises en état d’alerte renforcé, toujours selon le magazine. La page Facebook officielle de la garnison de l’armée américaine en Bavière a publié le 18 janvier un avertissement sur des complots potentiels. «Les mesures de sécurité seront renforcées à Tower Barracks et Rose Barracks. La sécurité de notre communauté et de nos installations restent notre priorité absolue. Restez vigilants», est-il notamment recommandé dans le message.

La garnison US en Bavière avait également annoncé «un renforcement des mesures de sécurité» suite aux «récents événements mondiaux» le 4 janvier.

Pour rappel, l’Allemagne accueille plus de troupes US que n’importe quel autre pays européen, avec quelque 38.600 soldats déployés dans plusieurs sites à travers le pays.
Le site de Grafenwöhr est l’une des plus grandes bases militaires américaines à l’étranger, note Newsweek.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.