Des officiers supérieurs algériens condamnés à mort: Pour trahison et complot
Des officiers supérieurs algériens condamnés à mort: Pour trahison et complot

Trois officiers supérieurs, dont un général relevant des Renseignements extérieurs, ont été condamnés à mort par un tribunal militaire, indique le site du quotidien Ennahar TV qui ne précisera pas s’il s’agissait du tribunal militaire de Blida ou d’un autre.

Selon la même source, il s’agit du général M. B. adjoint du chef des renseignements extérieurs, de l’époque de la direction (DRS) du général Mohamed Mediene, dit Toufik, lui même emprisonné à Blida avant son transfert, après une opération d’exfiltration ratée, vers une prison de haute sécurité à Constantine.
Il est condamné à la peine capitale pour complot contre l’État et divulgation de secrets d’État à des pays étrangers.

Le troisième officier supérieur condamné à mort dans la même affaire est le capitaine H. A., qui dirigeait un département en charge de l’information et de l’écoute.
Cet officier de l’ex-DRS a écopé de la peine de mort pour les mêmes chefs d’accusation que le colonel M. D., à savoir espionnage et haute trahison.

Auparavant, des officiers supérieurs, y compris des généraux, ont été condamnés par la justice militaire à des peines de prison, comme le général Abdelkader Aït Ouarabi, dit Hassan, condamné à cinq années pour destruction de documents et infractions aux consignes militaires.
Mais des condamnations à la peine capitale, il s’agit-là d’une première, relève le journal…

Encore faut-il préciser que les peines de mort ne sont pas exécutées en Algérie depuis 1993.
C’est l’année où l’État algérien a signé un moratoire suspendant l’exécution des condamnations à mort.
N’empêche, les tribunaux algériens, civils et militaires, continuent de prononcer les peines de mort qui ne sont toujours pas encore abolies de la législation algérienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.