Destitution de D. Trump Le locataire de la Maison Blanche fait la sourde oreille…
Destitution de D. Trump Le locataire de la Maison Blanche fait la sourde oreille…

La procédure de destitution de Donald Trump prend une autre dimension cette semaine.
Après la commission du renseignement, c’est désormais la commission judiciaire de la Chambre des représentants qui prend le relais pour rédiger les éventuels articles de mise en accusation contre le président américain.
Invité à participer à cette nouvelle phase pour se défendre, Donald Trump a décliné.

Ni D. Trump ni ses avocats ne prendront part mercredi à l’audition devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants.
La Maison-Blanche était invitée à venir aux débats et éventuellement pouvoir contester les conclusions de l’enquête menée jusque-là par la commission du renseignement.

Une enquête très critiquée depuis le début par D. Trump qui dénonce une « chasse aux sorcières » et une procédure « injuste ».
Dans sa lettre à la commission judiciaire, l’un des avocats du président américain est resté sur cette même ligne de défense.
«On ne peut pas s’attendre à ce que l’on participe à une audition sans savoir quels seront les témoins appelés», écrit-il, «et sans avoir la garantie d’une procédure équitable pour le président».

À partir de mercredi, la commission judiciaire doit étudier les conclusions de l’enquête menée par la commission du renseignement depuis des mois.
Elle pourra ensuite rédiger les éventuelles chefs d’accusation retenus contre D. Trump.

Si pour le moment, la Maison-Blanche refuse de participer, elle ne ferme pas totalement la porte et dit envisager de prendre part aux auditions prévues la semaine prochaine.
Elle aura jusqu’à vendredi soir pour donner à nouveau une réponse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.