La marine chinoise a procédé, début avril,  à l’arraisonnement d’un bateau français transitant par le détroit de Taïwan. Pékin a annoncé jeudi avoir intercepté un navire français qui avait pénétré dans le détroit de Taïwan sans l’autorisation de la Chine. Or, l’empire du Milieu considère Taïwan comme une île lui appartenant.

« L’armée chinoise a envoyé des bateaux de guerre conformément à la loi afin d’identifier le navire français et lui intimer l’ordre de partir », a déclaré à la presse le porte-parole du ministère chinois de la Défense, Ren Guoqiang, qui n’a cependant pas précisé le nom du bâtiment. Pékin a par ailleurs annoncé ce 25 avril avoir remis une protestation solennelle à Paris.

Mais la frégate française Vendémiaire, qui était attendue cette semaine à Qingdao, sur la côte est de la Chine, afin de participer à un défilé naval pour le 70e anniversaire de la marine chinoise, n’était finalement pas présente à cet événement. Paris n’a pas fourni d’explication pour ce changement de programme.

La Chine considère Taïwan comme une partie de son territoire. L’île est cependant dirigée depuis 1945 par un régime rival qui s’y était réfugié après la prise du pouvoir par les communistes sur le continent en 1949, à l’issue de la guerre civile chinoise. En février, la Chine avait protesté contre le passage d’un bâtiment américain dans le détroit, dénonçant une « provocation ».

De son côté, la France « réaffirme son attachement à la liberté de navigation, conformément au droit de la mer », a indiqué jeudi un membre de l’entourage de la ministre des Armées Florence Parly, à la suite d’un incident maritime entre marines française et chinoise dans le détroit de Taïwan début avril. La marine nationale française « transite en moyenne une fois par an dans le détroit de Taïwan, sans incident ni réaction », a précisé la même source, alors que Pékin affirme avoir intercepté un bâtiment militaire français qui aurait pénétré dans ses eaux territoriales sans autorisation, et que nombre de puissances occidentales s’inquiètent de l’expansionnisme maritime chinois. « Nous sommes en contact étroit avec les autorités chinoises au sujet de l’incident évoqué ce matin par le porte-parole du ministère chinois de la Défense », a ajouté la même source. La marine chinoise est depuis plusieurs années en pleine expansion, s’équipant à tour de bras d’une flotte de guerre importante. Pékin cherche par ailleurs à affirmer sa souveraineté sur des zones de la mer de Chine méridionale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.