Développement de l’athlétisme: Le Maroc, un cas d’école…

Développement de l'athlétisme: Le Maroc, un cas d'exemple...

Tenu à Skhirat, le 27 ème Congrès de la Confédération Africaine d’Athlétisme a été marqué par la présentation de la stratégie de développement de l’athlétisme marocain : Un cas d’école.Au congrès ordinaire de la CAA, tenue mardi dernier, l’exemple de la stratégie de développement de l’athlétisme marocain a été inscrit à l’ordre du jour. C’est M.Abdessalem Ahizoune,  président de la FRMA, qui a présenté cette stratégie déjà mise en oeuvre. Appréciée et fortement apllaudie par les congréssistes, Sébastien Coe,  le président de L’IAAF, considére que le développement de l’athlétisme marocain est un exemple à suivre. Elle s’articule autour de six axes cohérents avec la Lettre Royale sur le sport et contrat-programme de mise à niveau. Voici par ailleurs le compte -rendu de cette stratégie que le message Royale a soulignée. Un message perverti et traverti par certains qui 9nUne bonne gouvernance en matière de gestion, le renforcement du maillage des infrastructures, la modernisation de la pratique, la refonte du système de formation des entraineurs et des sportifs, la mise à niveau des compétitions, l’élargissement de la base des pratiquants et la restructuration des clubs.Consciente de ces enjeux stratégiques, la FRMA a opté pour une gestion rigoureuse et une rationalisation des méthodes adoptées pour aboutir à la performance et la compétitivité au niveau du rendement et ce dans la perspective de professionnalisation de ce secteur sur des bases scientifiques.Dans cette optique la FRMA a entamé une série d’actions concrétisant ses axes stratégiques, c’est pourquoi il faut considérer l’Académie Internationale Mohammed VI d’Athlétisme d’Ifrane  un modèle en terme de «sport-études », ce pôle d’excellence qui accueille les jeunes talents détectés au cours des  saisons, afin de leur permettre de poursuivre leurs cursus scolaire et sportif dans des conditions optimales de réussite et améliorer leurs compétences scolaires. La mission majeure est la préparation, l’entraînement et la récupération des athlètes de haut niveau selon les méthodes qu’exige la pratique moderne des sports, accueille des sportifs nationaux et internationaux en vue de promouvoir l’athlétisme national et de participer à son rayonnement au niveau international pour lui redonner son brio d’antan.Le renouvellement du vivier reste sans nul doute indispensable au développement du sport d’élite et pour l’amélioration des performances des sportifs marocains dans les compétions internationales à travers notamment les différentes opérations de détection des sportifs par le développement des compétions des jeunes figurant dans la calendrier annuel de la FRMA.A l’issue de ces opérations de détection qui concerneront toutes les régions du royaume les meilleurs potentiels seront sélectionnés, afin de poursuivre leurs études au sein de l’Académie. Les suivants seront orientés vers les cinq centres régionaux de formation (Al Haouz, Benguérir, Benslimane, Khémisset et Khénifra), en fonction de leur région d’origine.Ces centres vont fournir aux jeunes athlètes détectés au niveau régional, une structure sportive d’accueil, susceptible de favoriser l’éclosion de leur talent, sans les éloigner de leur environnement familial et scolaire.Les centres régionaux devraient répondre au souci majeur d’encadrement et de formation des élites régionales de jeunes, dans des structures qui offriraient les conditions optimales de réalisation de performances de haut niveau, sans toutefois négliger l’aspect scolaire incontournable pour la réussite d’une bonne insertion socioprofessionnelle.Sans pourtant oublier que ces formations seront assurées par des cadres qualifiés qui ont suivi des cursus de formation aux différentes disciplines de l’athlétisme.Le programme de développement des infrastructures nationales d’athlétisme a porté sur la construction de 21 pistes synthétiques à Dakhla, Guelmim, Taroudant, Safi, Errachidia, Boujaâd, Casablanca, Tiflet, Salé, Kénitra, Sidi Kacem, Fès, Taza, Tanger, Martil, Al Hoceima, Khenifra, Benslimane, Tahenaout, Benguerir et Berkane ainsi : ces infrastructures de proximité permettront une meilleure accessibilité à la totalité de la population et œuvreront pour promouvoir l’athlétisme au rang de sport de masse.En outre le centre médico-sportif permet de renforcer significativement l’image de l’athlétisme marocain et d’accroitre sa notoriété à travers l’amélioration de la préparation physique des athlètes et le suivi de leurs capacités physiologiques ainsi que la prévention et la lutte contre le dopage.La Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme a également soutenu dans le cadre de sa stratégie la restructuration de ses clubs qui constituent la base de la préparation de l’élite. Plusieurs chantiers ont été ouverts dans ce domaine dont entre autres, la mise en place de procédures notamment celle du classement (création de deux catégories A et B), la lutte contre la falsification des noms et des âges des athlètes, instauration de primes podiums, le soutien financier des clubs et ligues et leur encouragement à participer aux meetings fédéraux et aux championnats nationaux. Pour réaliser ce programme d’actions, la fédération a veillé aussi à sa réorganisation interne notamment à travers la mise en œuvre des procédures administratives, techniques et médicales et la mise en place de son système d’information vecteur stratégique pour une gestion plus efficiente et fluide.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici