Lors de sa présidence du Side-Event « Rôle des ingénieurs conseils   dans le Développement Durable », à l’occasion de la 44ème réunion annuelle de la Banque Islamique, Nezha EL OUAFI, Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable a rappelé les principaux défis auxquels fait face le monde actuellement, notamment le défis d’ordre économique, environnemental et éthique.

A cet effet, elle a mis l’accent sur la nécessité de passer de l’engagement à l’action pour relever ces défis. La ministre a par la suite rappelé les réalisations et avancées du Maroc pour opérer une transition vers une économie verte et durable. Elle a saisi cette occasion pour inviter la Banque Islamique d’investir au Maroc tout en rappelant que le Royaume dispose d’une stratégie de réduction et de valorisation des déchets porteur de beaucoup d’investissement et d’opportunités d’emplois, d’une stratégie énergétique exemplaire avec la création d’entités tels que MASEN, AMEE, IRESEN…  N. EL OUAFI n’a pas manqué de rappeler que le Maroc a adopté sa Stratégie de Développement Durable (SNDD) lors du Premier Conseil des Ministres, tenue en date du 25 juin 2017 juste après l’avènement de ce Gouvernement. Cette stratégie est en cours de mise en œuvre. En effet, lors de la première réunion du Comité stratégique du Développement Durable, 21 Plans d’Actions du Développement Durable Sectoriels ont été adoptés et un plan d’action transversal dédié à l’exemplarité de l’Etat.

La Secrétaire d’Etat a dans ce sens rappelé le rôle que joue le Maroc pour promouvoir la coopération Sud-Sud, notamment à travers le Centre des Compétence Changement Climatique en mettant en exergue l’appui accordé aux trois commissions Africaines créées à l’occasion du Sommet des Etats organisé en marge de la COP 22. D’autre part, la Secrétaire d’Etat a souligné l’urgence d’œuvrer pour lutter contre le changement climatique et elle a saisi cette occasion pour mettre en exergue les réalisations du Maroc dans ce domaine. Elle a invité également la Banque Islamique à accorder son appui pour accélérer la transition de tous les acteurs vers ce nouveau paradigme de développement qui se présente aujourd’hui en tant que priorité absolue.  Enfin, et en lien avec le rôle que peut jouer l’ingénierie pour concrétiser le développement durable, EL OUAFI a rappelé qu’il s’agit d’accompagner le développement par l’innovation, la créativité et la recherche de solutions pour surmonter les difficultés et jeter les bases d’un développement durable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.