Dialogue social: Un dénouement au forceps ?

Dialogue social Un dénouement au forceps
Dialogue social Un dénouement au forceps

Une fois la première mouture du projet de loi de Finances entre les mains, le gouvernement a embrayé sur le dialogue social dont la reprise était attendue par les partenaires sociaux (centrales syndicales et patronat). Mais il faut croire que la rencontre de dimanche avec les syndicats a tourné court. Tant est maigrichonne la proposition faite à cette occasion par Saâdeddine El-Othmani quant à l’amélioration des salaires des fonctionnaires des échelles inférieures : 400 DH au lieu des 300 DH annoncés lors du premier round des négociations. Avec cette seule offre, le coût du dialogue social est évalué à 7 MMDH contre 6 auparavant. Le gouvernement propose de répartir ces 400 DH à raison de 200 DH le 1er janvier 2019, et 100 DH en 2020 et 2021.  Cette nouvelle offre a essuyé un nouveau refus de la part des syndicats.

La CDT a été la première organisation syndicale à annoncer son rejet de l’offre. Et il n’aura pas fallu pour que l’UGTM suive après une réunion tenue mardi 16 octobre. L’offre gouvernementale devant concerner aussi les fonctionnaires dont l’indice hiérarchique est supérieur à l’échelle 10 – échelon 5 pour éviter des dissensions dans les rangs des fonctionnaires. Plus, les syndicats regrettent que l’offre du patron de l’Exécutif aie fait l’impasse sur les salariés du privé et dans laquelle la Confédération patronale (CGEM) est partie prenante. Quoique nuancées, les positions des trois principales centrales syndicales, dont l’UMT, se rapprochent les unes des autres. Pour en faire un front commun…  En attendant, point de terrain d’entente entre les partenaires sociaux alors que tout « package » doit être ficelé avant le vendredi pour que les décisions puissent intégrer le corpus du projet de Loi de Finances que Mohamed Benchaaboun est appelé à présenter devant le Parlement.

S.El Othmani mesure combien le temps reste des plus friables. Aura-t-il le temps pour boucler à temps ce dossier suivi par la plus haute autorité du pays ? Rien n’empêche un dénouement au forceps. Pour peu que l’Exécutif lâche du lest…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.